Miss Cartouche : un commerce haut en couleur

IMG_4862_modifié-1 Saviez-vous que les cartouches d’encre vides de votre imprimante pouvaient connaître une seconde vie ? C’est le service que propose Françoise, de la boutique Miss Cartouche, avenue Paul Gabarra. «Les gens apportent leurs cartouches vides et je procède à un échange immédiat avec des pleines qui ont été au préalable testées, nettoyées avec de l’eau déminéralisée, essorées, remplies sous vide, puis testées à nouveau. IMG_4868Je donne aussi généralement des conseils aux clients pour la réinstallation car il peut y avoir de petites manipulations à effectuer pour empêcher certains blocages. Les cartouches sont garanties jusqu’à leur fin de vie. Si elles sont défaillantes en cours de route, je les remplace. En moyenne, vous pouvez gagner jusqu’à 60% sur vos coûts d‘impression. Toutes les cartouches à jet d’encre sont rechargées ici dans mon atelier. Pour les cartouches laser en revanche, je sous-traite avec un collègue spécialisé car elles demandent une technicité particulière».

IMG_4871_modifié-1IMG_4864Comme plusieurs autres commerçants de Marmande interviewés sur ce blog, Françoise a ouvert Miss Cartouche suite à un changement de vie professionnelle radical. «J’étais cadre dans une entreprise d’agroalimentaire de la région et j’ai eu envie de monter une activité autour de l’écologie. C’était ma vocation primaire». Ses préoccupations ressortent bien dans la décoration du magasin, basée sur le recyclage. IMG_4867Ainsi, ce comptoir bigarré formé de bidons repeints, ces sièges de tracteur transformés en chaises design, ou encore ce vieux boitier de cassette audio devenu un porte-cartes… Une originalité qui contribue au charme de la boutique, à l’architecture déjà atypique. L’endroit possède un riche passé. «Des coiffeurs y étaient installés dans les années 1940-1950», raconte Françoise. «Le fond de commerce a ensuite été racheté par un photographe. Quand je suis arrivée, les lieux étaient inoccupés depuis au moins trois ans». Passionnée par l’histoire du quartier, elle prépare une expo sur le sujet et récupère un maximum de photos, certaines datant du début du vingtième siècle.

Parmi ses autres projets, Françoise aimerait développer les points relais cartouches hors Marmande. «J’en ai ouvert un à Tonneins, dans un tabac-presse, qui est commissionné. Les gens peuvent déposer là-bas leurs cartouches et en récupérer deux fois par semaine, le mercredi et le samedi. Cela me permet de toucher une clientèle qui ne vient pas jusqu’à la boutique».

IMG_4866
Tableaux de Maryse Ribette exposés en avril 2015.

Sachez enfin que Françoise laisse ses murs à la disposition des artistes souhaitant montrer leurs œuvres. Peintres, sculpteurs, photographes : l’initiative offre l’occasion de découvrir des talents locaux. Et apporte aux lieux une touche supplémentaire de couleur !

Pour les informations sur les expositions, consultez la page Facebook de Miss Cartouche.

Nicolas Michel

Publicités