Un après-midi loisirs au « Gang de la Clef à Molette »

Après des mois de travaux sur la Place du Marché, Anne et Xavier ont relancé les animations qu’ils ont l’habitude d’organiser dans leur librairie Le Gang de la Clef à Molette. Un atelier créatif  piloté par l’auteur Thomas Scotto ouvrait le programme de cet automne.

Thomas Scotto a animé avec humour l’atelier créatif dans un cadre idéal : au milieu des rayonnages de livres du « Gang de la Clef à Molette ».

« On va commencer par une dictée », sourit Thomas Scotto devant les enfants fronçant les sourcils. L’auteur avoue bien vite qu’il plaisante. Ouf ! Les bambins et leurs parents ont été conviés à un moment beaucoup plus ludique qu’une dictée : un atelier créatif pour jouer avec les mots, les images, stimuler l’imagination.

L’idée est partie d’un ouvrage sur lequel Thomas a travaillé, « Dans ma maison », un recueil d’illustrations sur le thème de l’habitation, dont il a écrit les textes. Le livre a été publié par La maison est en carton qui célèbre justement ses 10 ans d’existence et qui a toujours eu sa place au « Gang ». Car Anne et Xavier ont à coeur de défendre les petits éditeurs indépendants.

Thomas se trouvait en résidence d’écriture à Saint-Symphorien (Gironde) au Chalet Mauriac. L’occasion était trop belle de faire venir l’écrivain à Marmande afin qu’il fasse profiter les participants à l’atelier, petits et grands, de son inspiration, de sa poésie. Au final, la séance s’est révélée aussi amusante que chaleureuse.

Thomas Scotto (debout à droite) tournait autour de la table pour suivre les activités des participants.

 

Enfants et adultes étaient invités à choisir une illustration de maison qui leur plaisait et à noter les mots que leur inspirait le dessin. Les résultats étaient parfois surprenants…

Les prochaines animations du « Gang » incluent une rencontre avec Gérard Mordillat le mercredi 15 novembre à 18h30 pour « La tour abolie » chez Albin Michel. Le mardi 21 novembre, la romancière américaine Jean Hegland viendra parler de son livre « Dans la forêt » (éditions Gallmeister).  Le mercredi 29 novembre, ce sera au tour de Pascal Dessaint pour son roman policier « Un homme doit mourir » chez Rivages.

Retrouvez toute l’actualité de la librairie sur sa page Facebook.

Nicolas Michel.

Publicités

Les idées de cadeaux de Noël de vos commerçants

Le blog vous emmène dans Marmande à la recherche d’idées pour vos achats de Noël. Pour cette fin d’année 2016, l’itinéraire choisi nous conduit de la Rue de la Libération à la Place du Marché, en passant par la Rue de la République.

DOMINO (65, Rue de la Libération)

Bienvenue dans le temple des jouets traditionnels en bois et en métal, tenu par Brigitte et sa famille. Parmi les innombrables présents à offrir, Domino vous propose une caisse à outils pour les petits mécanos en herbe ainsi qu’une dinette avec four et service à thé. Les bambins pourront par ailleurs éveiller leurs sens avec un cube d’activités ou s’élancer sur leur premier porteur à l’allure plaisamment rétro.

le Nain Jaune, un classique des jeux de société apparu en Lorraine au XVIIIe siècle.

img_0344De leur côté, les parents retrouveront peut-être un de leurs plaisirs d’enfance avec un Nain Jaune joliment ouvragé. A moins qu’ils ne préfèrent un Billard Bordelais, où il convient de guider les billes vers les trous rapportant le plus de points. Jeu de l’oie, d’échecs ou de dames, Petits Chevaux : vous trouverez ainsi chez Domino tous les jeux de société incontournables.

STUDIO PHOTOJENNY (62, Rue de la Libération)

Pour les fêtes, Studio PhotoJenny vous propose deux promotions. D’une part, la séance premium d’une durée de 30 minutes passe de 150€ à 125€. Le résultat vous sera remis sous la forme de dix tirages 15x20cm dans un album simili cuir haute gamme et un Cd comportant toutes les images. D’autre part, si vous achetez un cadre ou un pêle-mêle, les tirages pour les garnir vous sont offerts (jusqu’à 20x30cm). Profitez-en avant le 10 décembre inclus.

LIBRAIRIE LIBELLULE (30, Rue de la Libération)

Le samedi 03 décembre de 14h00 à 17h30, le photographe Christian Prêleur sera présent au magasin pour dédicacer son livre Le Lot-et-Garonne prend la pose, sorti aux éditions Arphivolis. L’occasion d’offrir un exemplaire dédicacé de ce superbe ouvrage, qui célèbre en noir-et-blanc toutes les beautés de notre département.

Autre idée cadeau qui ne manque assurément pas de charme : le village miniature des santons de Provence. « Les santons sont faits en argile, peints à la main avec des détails minutieux », précise Véronique, qui tient la librairie avec son mari Antoine. « Vous retrouvez tous les personnages traditionnels : le meunier avec son moulin et son âne, la porteuse d’eau, la lavandière ». Des éléments de décor complètent la scène (pigeonnier, moulin, bergerie, murets, mare). « Beaucoup de gens commencent par acheter la Sainte Famille puis complètent le tableau année après année ».

NOUVEL’HAIR COIFFURE (30, Rue de la Libération)

Perrine (à gauche) et son apprentie vous présentent les paquets « voyage » de la marque Terre de Couleur.

A mettre au pied du sapin cette année : la trousse spéciale barbe de la marque Défi pour Homme ou des paquets tout prêts de la gamme Terre de Couleur contenant des produits au format voyage 100% naturels. Vous avez également la possibilité d’offrir un chèque cadeau permettant à l’heureux bénéficiaire de profiter notamment des services premium du salon, de nouveaux rituels et soins personnalisés de vingt minutes à une demi-heure effectués en cabine bien-être avec lumière tamisée, parfum et musique d’ambiance.

Par ailleurs, le samedi 17 décembre, chaque enfant est invité à rencontrer le Père Noël au magasin, tandis que les parents se verront offrir un bon de réduction d’une validité de trois mois.

Faisons maintenant une pause gourmande au 35, Rue de la Libération chez la bien connue Pâtisserie Lancuentre car, après tout, chocolats et autres marrons glacés restent indissociables de Noël…

CANLER (6, Rue de la Libération)

canler-marmandeEn matière de vêtements pour hommes, le cadeau à faire se trouve chez Canler. Pour une tenue de jour comme de nuit, vous pouvez vous habiller de pied en cap dans cette élégante boutique, où les marques sont mises en valeur. A gauche sur la photo : chemise et écharpe Jean Chatel, parka Peter Cofox, pantalon Bruno Saint Hilaire. A droite : pyjama et robe de chambre assortie Massana. Sous-vêtements (Hom) et chaussettes (Burlington) peuvent venir compléter l’offre par exemple.

En coffret cadeau, les chaussettes Burlington et leur fameux poinçon : classe et indémodable !

LA FONTAINE BIO (56, Rue de la République)

Le magasin a rentré pour les fêtes une nouvelle collection de soins entièrement biologiques, de la marque Peau de Fleurs : crème jour anti-âge, lotion tonique visage, crème nuit régénérante… Responsables jusque dans leurs emballages, en carton recyclé.

Le produit phare de La Fontaine Bio reste la lampe de sel. « J’en vends depuis 17 ans et elle a toujours autant de succès grâce à sa couleur, son prix raisonnable », se réjouit Miki, la responsable. « Elle détend par sa lumière chaude, relaxante, qui rappelle un peu le feu de cheminée. Elle donne une ambiance cocooning. Vous avez en complément un bougeoir et un diffuseur d’arôme. Pour faire Noël, je vous conseille la cannelle ».

ATELIER PHILIPPE S (Place du Marché)

atelier-philippe-s-a-marmandeAprès les hommes chez Canler, honneur aux dames ! Monsieur, vous cherchez à ravir votre bien-aimée avec un bijou pas comme les autres ? Philippe détient la solution idéale. « En général, une pierre sur un pendentif reste fixe », explique-t-il. « Avec ces nouveaux bijoux en argent, oxyde de zirconium, la pierre est mobile et bouge en même temps que vous, donnant sous la lumière un effet scintillant magnifique. C’est unique à Marmande. Vous pouvez assortir le pendentif avec une bague et des boucles d’oreille ».

LE COMIC BOOK STORE (Place du Marché)

anthologies-dc-comics-au-comic-book-store-de-marmande

Vous cherchez cette fois à faire plaisir à quelqu’un qui aime les comics ? Mickaël a sélectionné pour vous les Anthologies DC : des recueils de plusieurs aventures centrés sur un super-héros en commençant toujours par la toute première éditée – par exemple, celle de Superman remonte à 1938. « Les histoires avancent à travers le temps et permettent de voir l’évolution de tel ou tel héros en fonction des différents auteurs, des époques », précise Mickaël. « Vous pouvez ainsi approfondir votre connaissance des personnages. Il existe aussi une anthologie des super-vilains autour de Lex Luthor, le Joker et autres ».

Pour gâter un fan de Star Wars, ne cherchez pas plus loin ! Le Comic Book Store dispose d’un vaste choix de produits : des bandes dessinées à foison évidemment, mais aussi des lithographies en édition limitée, des tee-shirts, des figurines, des mugs et même un amusant coquetier à l’image du petit robot BB8. Mickaël a tenu à mettre en avant deux livres qui se distinguent par leur originalité : Le Manuel du Jedi et Le Livre des Sith. « Ils sont présentés comme des journaux intimes écrits par nos personnages préférés et qui seraient passés de main en main. On trouve dans les marges des notes personnelles de Yoda, Luke Skywalker, Dark Vador… C’est une plongée très personnelle dans l’univers de Star Wars ».

Pour un collectionneur de figurines Funko Pop, vous trouverez forcément votre bonheur au Comic Book Store. Des pièces rares sont même proposées.

LE GANG DE LA CLEF A MOLETTE (Place du Marché)

Libraires passionnés, Anne et Xavier ont porté leur choix sur le coffret de La Pléiade consacré à Jack London. « Il permet de relire toute son oeuvre dans de nouvelles traductions », précise Anne. « Cet auteur est un merveilleux raconteur d’histoires, son nom est synonyme d’Aventure. Il a posé des questions sur la société de son temps, qui sont toujours d’actualité. Il a gardé sa modernité et ses textes sont d’une force incroyable ».

Au rayon bande dessinée adulte, Le Gang de la Clef à Molette vous recommande Etunwan de Thierry Murat, l’histoire d’un photographe au XIXème siècle qui suit une mission dans l’Ouest américain et se prend de passion pour les Indiens qu’il rencontre. Une histoire « poignante », comme la qualifie Anne. « L’album se révèle d’une grande richesse », ajoute-t-elle. « Les planches de Thierry Murat sont de vraies oeuvres d’art. Il se réapproprie toutes les possibilités qu’offre la bande dessinée, de même que son personnage explore chaque opportunité de la photographie à son époque ».

Pour les enfants à partir de 5 ans, Xavier recommande un album d’Anne Brouillard intitulé La Grande Forêt – Le Pays des Chintiens édité chez Pastel. « Un mélange de récit illustré et de bande dessinée pour la jeunesse dans un étonnant pays inventé de toutes pièces, avec de vraies cartes détaillées. Les personnages sont dessinés tout en légèreté et les paysages sont magnifiques. Les enfants adorent parce que ça parle à leur imaginaire ».

TOUT NATURELLEMENT (1, Rue de la Filhole)

Les diffuseurs d’huiles essentielles constituent toujours un cadeau plaisant. Le magasin en propose de toutes sortes.

Le bio et le bien-être guident vos choix de cadeaux ? Danielle et sa fille, Virginie, ont dressé tout spécialement une table sur laquelle vous n’aurez plus qu’à piocher parmi les nombreux coffrets de soins Melvita pour le corps et le visage sur des thèmes aromatiques différents : rose, huile d’argan, Or Bio (qui combine plusieurs huiles précieuses)… Vous pourrez opter pour des petites trousses contenant des assortiments de produits ou de jolies boules façon Noël, garnies elles aussi d’échantillons.

Nicolas Michel.

INKcarnation, le tatouage comme un Art

Rencontre pleine de piquant avec Julie et Sébastien, un couple haut en couleur qui associe le tatouage et le piercing dans son salon INKcarnation sur la Place du Marché.

Une déco hétéroclite pour un effet cosy.

Autrefois marginalisé, associé aux marins et aux prostituées, le tatouage est devenu aujourd’hui un véritable phénomène de société, démocratisé dans nombre de séries (« Prison Break », « Blindspot »…) et d’émissions de téléréalité. Signe distinctif ou marque d’affection envers un être cher, il touche toutes les tranches d’âge et catégories socioprofessionnelles. « Avant, le tatouage était ancré dans une culture très underground », explique Julie. « Les boutiques comme la nôtre se situaient souvent au fond des rues car les gens n’avaient pas forcément envie que l’on sache qu’ils venaient se faire tatouer ». Ces échoppes n’ont plus de raison de se cacher deco-asiatique-du-salon-ink-carnationdésormais et INKcarnation a pignon sur rue. Comme le souligne Julie : « Il existe même des chaînes de tatouage maintenant, comme il y a des chaînes de coiffure, avec un côté un peu clinique. Nous ne voulions surtout pas de ça pour notre salon. Nous mettons en avant un espace de travail chaleureux, de type petit boudoir. On l’a décoré de façon vintage, un peu kitsch. On y a intégré beaucoup de souvenirs de nos voyages aussi. Nous aimons tout particulièrement l’Asie ».

Un exemple de motifs symétriques réalisés par INKcarnation.
Un dessin très old school !

DES MANDALAS TENDANCE

L’Asie, justement, a le vent en poupe en matière de tatouages. « La tendance actuelle tourne autour de motifs venus d’Inde, comme des mandalas, tout en symétrie. Le dotwork, un travail au point à point, est très à la mode aussi. Certaines choses restent intemporelles : tout ce qui est japonais par exemple ou ce que l’on appelle le old school, regroupant des motifs hérités des marins tels que le poignard, la rose, l’ancre, la sirène… Vous avez également le néo-traditionnel, une version plus moderne, revisitée, du old school ». Quant aux piercings, le septum (entre les narines) s’inscrit dans l’air du temps. « Beaucoup de stars le font et les gamines veulent leur ressembler », constate Julie, qui précise que les mineurs représentent 70% de sa clientèle.

ARTISTES… ET PSYCHOLOGUES !

Si, depuis neuf ans qu’existe INKcarnation, Julie et Sébastien ont su apporter la preuve de leur sérieux et de leur savoir-faire, il est une qualité qu’ils tiennent à souligner. « Avant tout, nous sommes des artistes. Nous sommes animés par notre passion. Nos clients nous aiment pour ça ». La relation de confiance 14370188_1299335853412630_8475937740223204558_nentre la personne et son tatoueur demeure primordiale. Car il ne s’agit pas d’un acte anodin, il s’inscrit dans la peau. « Nous discutons beaucoup avec nos clients », fait remarquer Julie. « Si un jeune vient parce qu’il veut le prénom de sa copine sur la nuque, on va d’abord lui expliquer qu’il a choisi un endroit du corps exposé et qu’il ne va peut-être pas rester toute sa vie avec elle. Notre rôle, c’est aussi de nous montrer psychologues avec les gens. On ne va pas faire n’importe quoi avec eux, on va les aiguiller ». Sans mauvais jeu de mot, Julie !

Retrouvez en photos sur Facebook toutes les oeuvres de INKcarnation.

Nicolas Michel

Atelier Philippe S, des bijoux de caractère

Philippe Segalas porte un nom de famille qui n’est certainement pas inconnu des Marmandais. Son père a en effet fondé la bijouterie de la Rue Charles de Gaulle. Installé à son compte Place du Marché depuis maintenant neuf ans, Philippe non seulement répare vos bijoux mais crée aussi des pièces incroyablement inspirées.

Philippe, concentré, est à l’ouvrage dans son atelier de la Place du Marché sous les arcades.
Un silex vieux de 300 000 ans utilisé par Philippe.

Parmi les qualités que l’on s’attend à trouver chez un bijoutier, il en est une à laquelle on ne pense pas forcément, alors que Philippe y est très attaché : l’imagination. Et visiblement, notre artisan n’en manque pas ! Il suffit de feuilleter les albums photos de ses créations pour s’en rendre compte aussitôt. On reste admiratif par exemple devant une bague surmontée d’une tête de cheval, aux détails impressionnants. Une autre prend la forme originale d’une tour de château fort, garnie d’une pierre de lune. Ici, un fragment de météorite a été monté en pendentif. Là, un silex a été taillé en coeur. « J’essaie toujours de me démarquer », explique Philippe. « Mes fabrications prennent des formes spéciales et sont réalisées avec des pierres peu communes. Mon but est de créer à chaque fois un bijou unique, qui possède une âme. Mes créations originales sont uniquement en argent. Pour les commandes des clients, ils viennent avec une photo ou un croquis de ce qu’ils veulent et je travaille avec l’or qu’ils m’apportent. Ainsi ils ne paient que la façon. S’ils n’ont pas d’or, je le fournis bien sûr. Mais je n’en stocke pas au magasin ».

L’ECOLE DE LA MINUTIE

Philippe a toujours su qu’il voulait exercer ce beau métier. « Avec mon père horloger, je suis né aux rythmes et aux sons des coucous, des carillons et des comtoises ». Enfant, sa passion pour les maquettes et les modèles réduits lui a montré la voie de la patience et de la précision. Formé à la fin des années 1970 à l’école des métiers d’art bijouterie-joaillerie de Valence dans la Drôme, il a ensuite trouvé une place d’apprenti à Agen, avant de travailler finalement avec son père, qui a monté le premier atelier de bijouterie à Marmande. Une ville que Philippe aime profondément. « J’y suis né. J’ai passé quasiment toute ma vie au Canton ». Et d’ajouter : « Je suis très attaché au quartier du marché. C’est un endroit magnifique, chargé d’histoire, et qui malheureusement souffre beaucoup. Le projet de rénovation de la municipalité est beau sur le papier, mais il faut attendre de voir le résultat ».

LA TRANSMISSION DE LA MEMOIRE

Que les bijoux traversent les générations : voilà ce qui touche Philippe par-dessus tout dans son activité ! « Des gens m’apportent les bijoux de leurs aïeuls, qui ont une grande valeur sentimentale, pour qu’ils retrouvent leur état d’origine. Certains préfèrent que je les mette au goût du jour, que je leur donne une seconde vie. C’est émouvant pour moi de me dire que je vais remettre en état des pièces qui ont été fabriquées dans les années 1800 et 1900, et que le bijou est toujours là en 2016 ». Ainsi a-t-il conscience qu’à travers les héritages de famille, les personnes lui confient un peu de leur vie. Là réside finalement la poésie d’un artisanat qui se doit lui aussi de perdurer à Marmande…

Contactez l’atelier Philippe S. au 05 53 88 77 90.

Retrouvez aussi les créations de Philippe sur sa page Facebook.

Nicolas Michel.

2015 : une rétrospective (Partie 1)

Le blog vous présente tous ses voeux de bonheur et de réussite pour 2016. Mais avant de jeter notre regard vers cette nouvelle année, effectuons un bref retour sur celle qui vient de s’écouler en compagnie de quelques-uns des commerçants ayant participé en 2015 à cette belle aventure de « Regard sur Marmande »…

 

IMG_4829

Aurélie de « Epices et Chocolats » (rue Toupinerie).

Quel bilan tirez-vous de l’année 2015 ?

J’ai eu de bons retours de la part des clients, ce qui me fait évidemment plaisir. Des gens, qui ne venaient plus, ont recommencé à fréquenter la boutique, contents de voir que je disposais de nouveaux produits… Je pensais que les ventes au mois de décembre seraient plus étalées, elles ont été concentrées en fait sur les derniers jours avant Noël. Mais je ne vais pas me plaindre. Dans l’ensemble, j’ai bien travaillé. Il y a tellement de choses qui se sont passées en cette fin d’année, je pense aux attentats bien sûr ! Le beau temps aussi a fait que ces fêtes n’étaient pas très ordinaires.

Si vous deviez ne garder qu’une seule image de 2015, laquelle choisiriez-vous ?

La première qui me vient en tête, c’est celle de la Rue Toupinerie avec ce beau bâtiment de l’Office du Tourisme que j’adore. Cette vision m’a marquée la première fois que je suis venue à Marmande pour visiter la boutique. J’ai trouvé le centre-ville tellement charmant.

Quels voeux adresseriez-vous aux lecteurs du blog ?

Essentiellement une bonne santé, car c’est la base de la vie. Soyez heureux ! Quand on a la joie de vivre, le reste suit !

 

IMG_6826

Jennifer du « Studio PhotoJenny » (rue de la Libération).

Que retenez-vous de l’année 2015 au niveau de votre commerce ?

Depuis trois ans que le magasin existe, les premières retombées du bouche-à-oreille sont arrivées. Il faut de la patience. Sinon, décembre a été extraordinaire. Beaucoup de clients sont venus faire des photos ou acheter des séances. Un mois record ! Et ce n’est pas fini… J’ai de gros projets en cours. Je vous en reparlerai le moment venu…

Quelle image garderez-vous de 2015 ?

Entre la vie privée et professionnelle, je ne peux pas m’arrêter que sur une seule image. Globalement, je dirais une image de bonheur.

Quels sont vos voeux pour les lecteurs de « Regard sur Marmande » ?

Continuez à suivre et à soutenir le blog ! Je vous souhaite une vie douce. Surtout, n’hésitez pas à aller vers les autres, à vous ouvrir malgré tout, pour continuer à avancer.

 

IMG_6655

David de « L’Incognito » (avenue du Général Leclerc).

Comment résumeriez-vous 2015 ?

2015 a été une année importante puisque j’ai ouvert l’établissement. Le démarrage s’est fait en douceur. De semaine en semaine, une progression a été réalisée. Une clientèle d’habitués s’est constituée, complétée par l’arrivée de nouveaux visages. 2016 démarre bien, en espérant que cette bonne tendance se confirme au fil des mois.

Quelle image vous a marqué ?

Malheureusement, une image triste par rapport aux attentats de Charlie Hebdo et de novembre, en espérant que ces choses-là ne se reproduisent pas.

Vos voeux pour les lecteurs du blog ?

Je souhaite à tout le monde la santé surtout, et beaucoup de réussite.

 

IMG_4737Mickaël du « Comic Book Store » (Place du Marché).

Comment s’est déroulée l’année 2015 pour votre magasin ?

L’année s’est très bien passée, la tendance a toujours été à la hausse, entre 30 à 40% d’augmentation du chiffre d’affaires par rapport à 2014. C’est encourageant. 2015 a été une formidable rampe de lancement grâce aux sorties cinématographiques. A chaque fois qu’un gros film est arrivé sur les écrans, j’ai bien ressenti les retombées sur le magasin. Pour « Avengers 2 » par exemple, l’impact a été énorme sur les produits que je vendais. Et je ne vous parle même pas de « Star Wars » (rires)… Je dois maintenant poursuivre mes efforts, organiser plus d’événements, faire participer mes clients.

Votre image marquante de 2015 ?

Le premier anniversaire du magasin ! J’ai été énormément touché que les gens et leurs enfants aient joué le jeu en venant déguisés, il y avait vraiment une bonne ambiance.

Vos voeux aux lecteurs pour 2016 ?

Profitez bien des futures sorties cinéma, de la culture. N’hésitez pas à vous déplacer en centre-ville. C’est aux commerçants de le rendre vivant mais c’est aux Marmandais de le garder en vie ! Courage pour tous ceux qui sont en difficultés car pour certains, la vie n’est pas facile. Et pour les autres, gardez le sourire, ne stressez pas !

A suivre…

Nicolas Michel

Ouverture de la saison de Noël 2015

IMG_7173
La Place Clemenceau a fait sa mue pour les fêtes.

 

IMG_7164
La piste de ski de fond, tout autour de la Place Clemenceau, fait le bonheur des enfants.

 

IMG_7172
Pour ajouter au plaisir, le canon à neige tourne à plein régime au-dessus de la piste de ski de fond.

 

IMG_7174
L’un des nombreux sapins qui égayent la ville, celui-ci à l’entrée de la Rue Toupinerie.

 

IMG_7185
Les commerçants de Marmande ont bien entendu soigné leur vitrine, comme ici celle de La Brûlerie, Rue Charles de Gaulle.

 

IMG_7177
Véritable havre de paix en plein centre-ville, le patio décoré de l’Office de Tourisme mérite une visite.

 

IMG_7178
Le majestueux sapin de Noël de la Place du Marché.

 

IMG_7180
La Place Clemenceau, alors que tombe la nuit…

Nicolas Michel

Un air de fête à Marmande

Les 17, 18 et 19 juillet 2015, la municipalité a proposé « Marmande en fête ». Le public était au rendez-vous pour profiter des spectacles de rue, braderies et autres repas en musique. Avec en point d’orgue un défilé qui célébrait nos différents quartiers dans la fierté de la ruralité.

 

IMG_5847
La « Chupito Banda » de Tonneins, rue Toupinerie.

 

 

IMG_5851
Il y avait foule pour la restauration Place Clemenceau !

 

IMG_5857
Une animation musicale devant la Place du Marché, en attendant le début du défilé des Conseils de Quartier.

 

IMG_5880
Le char du quartier de Lolya-Chêne Vert.

 

IMG_5865
Un petit parfum d’autrefois flottait dans le défilé avec certains costumes.

 

IMG_5898
Le char fleuri du quartier de Beyssac, avec son moulin et ses ruches.

 

IMG_5915
De nombreux chars étaient tirés par des tracteurs.

Nicolas Michel

Le gang de la clef à molette : passion libraire !

IMG_4887A propos de son chef-d’œuvre Le nom de la rose, le célèbre écrivain Umberto Eco déclarait : «Un titre doit embrouiller les idées, non les embrigader». Une citation que l’on pourrait appliquer au nom surprenant de la librairie de la Place du marché.IMG_4882 La solution de l’énigme se trouve en fait sur le comptoir, où les gérants, Xavier et Anne, ont déposé des exemplaires d’un ouvrage d’Edward Abbey intitulé… Le gang de la clef à molette ! «Le nom du magasin nous est venu presque naturellement parce que nous avons eu tous les deux un énorme coup de cœur pour ce roman américain», explique Anne. «On adore les idées qu’il véhicule. On a vendu beaucoup d’exemplaires depuis que nous sommes ouverts».

IMG_4879
Xavier et Anne ont su aménager un espace où ils s’épanouissent.

L’inauguration, en novembre 2014, a comblé le vide laissé par le déménagement de l’Espace Culturel E. Leclerc. Libraires tous les deux, Xavier et Anne ne se connaissaient pas auparavant. Le premier travaillait à Casteljaloux, la seconde à Marmande. Des clients communs ont provoqué leur rencontre. Leur entente a fait le reste. «Après avoir vécu des choses difficiles l’un et l’autre dans nos précédents emplois», raconte Xavier, «nous avions une volonté commune de rebondir avec un projet neuf sur un territoire IMG_4880que nous connaissions bien. Nous nous sommes aperçus que nous partagions les mêmes valeurs. Nous voulions développer un commerce qui nous ressemble, un lieu convivial, qui ne soit pas atone». Et Anne de préciser : «On a voulu mettre l’humain en avant, privilégier l’accueil du client, créer un espace de rencontres». Le choix du mobilier, avec des bibliothèques en bois, contribue largement à l’ambiance à la fois accueillante et authentique des lieux.

Pour Xavier et Anne, la conception de leur métier passe par l’idée de partage dans le respect des goûts de chacun. Selon Anne : «Quand on aime ce qu’on lit, on a envie de le faire partager. Et il y a de la part de nos clients une vraie demande de conseils, ils sont avides de découvertes. C’est là où le métier devient un vrai plaisir, quand on arrive à faire connaître un bouquin qui n’est pas forcément médiatisé».

IMG_4884

Cette notion de partage se prolonge grâce aux rencontres organisées dans la librairie. «C’est important qu’une dynamique s’installe autour des livres», insiste Xavier. «On essaie d’inviter tous les genres d’auteurs, français ou étrangers, pour les adultes ou les enfants. Les gens qui viennent ne sont pas obligés d’acheter leur roman, c’est avant tout l’occasion pour eux de découvrir leur univers». Ont déjà participé Céline Minard, lauréate du prix du livre Inter 2014 pour Faillir être flingué, Léonor de Récondo, Grand-Prix RTL-Lire et Prix des Libraires 2015 avec Amours, l’auteur de romans policiers et journaliste polonais Zygmunt Miloszewski ou encore Marin Ledun, qui a écrit le polar L’homme qui a vu l’homme. Xavier et Anne ont à cœur de fédérer un maximum de Marmandais autour des prochaines manifestations. Comptez sur le blog pour vous tenir au courant des dates !

Nicolas Michel

 

Comic Book Store : les super-héros réinvestissent Marmande

IMG_4733A l’heure de la crise, nombre de Marmandais sont amenés à réinventer leur vie. Mickaël Royer a connu les affres du chômage, jusqu’à ce qu’il décide de monter un commerce autour de sa passion pour les comics, ces bandes dessinées américaines peuplées de super-héros. Une initiative d’autant plus appréciable qu’elle apporte une offre qui n’existait plus en centre-ville depuis le départ du centre culturel Leclerc.

IMG_4724Située Place du Marché, la boutique a ouvert ses portes en août 2014. Présent à cet événement, votre dévoué blogueur se souvient d’une inauguration à l’image du propriétaire, des plus chaleureuses. Comme l’explique Mickaël : «je ne fais pas de vente par correspondance. Je me concentre vraiment sur le commerce de proximité. J’aime le côté «familial», prendre le temps de discuter avec les clients. Je tiens à ce qu’ils se sentent à l’aise. Je les fais participer à l’évolution du magasin. Mon logo, par exemple, a été conçu par une habituée. J’organise régulièrement des concours avec des BD à gagner. J’ai pris plusieurs stagiaires aussi. J’aime beaucoup former les jeunes. C’est dans leur intérêt de se frotter au monde du travail».

IMG_4737
Mickaël alimente quotidiennement la page Facebook du magasin

Au-dessus de la caisse trône une affiche dessinée de Superman, dont Mickaël est fan depuis l’enfance. Mais le célèbre super-héros volant à la cape rouge ne représente pas ses meilleures ventes. «Les méchants ou les anti-héros ont plus la cote. Le Joker * arrive en tête. Deadpool ** cartonne aussi chez les 15-25 ans». Le succès de certains films (Avengers, Les gardiens de la galaxie) et de séries comme Arrow se répercute immanquablement sur les étagères.

IMG_4726
Outre les BD, de nombreux produits dérivés sont proposés (tee-shirts, figurines…)

Le Comic Book Store arrive à un moment clé de sa jeune existence. «Ma clientèle régulière permet au magasin de ne pas perdre d’argent. L’objectif de ces six prochains mois sera de faire en sorte qu’il commence à en gagner». Mickaël a d’ores et déjà prévu plusieurs opérations promotionnelles, notamment fin avril autour de la sortie au cinéma du très attendu Avengers 2, ainsi que les 4 et 5 mai à l’occasion de la Journée internationale Star Wars.

Si vous souhaitez suivre l’actualité du Comic Book Store et le planning des sorties : https://www.facebook.com/comicbookstoremarmande

Nicolas Michel

* l’un des adversaires emblématiques de Batman

** un personnage de tueur