Benoît et Mélissa organisent vos soirées de fête

En ces temps de crise et de chômage, la jeunesse marmandaise n’entend pas se laisser décourager. Un exemple avec Benoît, 26 ans, et sa compagne, Mélissa, 23 ans, qui ont décidé d’unir leurs talents afin de proposer repas et animation musicale pour vos soirées de mariage ou d’anniversaire.

IMG_6566_modifié-1
La musique, Benoît a ça dans la peau !

Mélissa ne jure que par la cuisine. Benoît aime la musique depuis toujours. Lorsqu’ils se sont mis en ménage, il leur est apparu comme une évidence de combiner leurs passions au sein d’un même business. Le package qu’ils proposent comprend la restauration, le service et l’animation de la soirée. «On travaille en commun mais nos devis restent séparés», précise toutefois Benoît. «De cette façon, il est possible de nous embaucher tous les deux ou de louer les services de l’un mais pas de l’autre en fonction des besoins des clients».

IMG_6585
Mélissa et sa mallette de cuisine.

Après cinq années passées en cuisine (dont une à Bordeaux), Mélissa a ressenti l’envie de se mettre à son compte. Elle a alors monté son activité de chef à domicile – à ne pas confondre avec un traiteur, la jeune femme tient à la distinction ! «Les clients me donnent leurs idées et j’élabore avec eux un menu en fonction de leur budget, que je ne dépasse jamais», explique-t-elle. «Ensuite, je cuisine chez eux avec leur matériel. S’il manque quelque chose, j’apporte le complément. Ils n’ont rien à acheter en plus pour l’occasion». Mélissa a pour vocation de ne cuisiner que des produits frais. «Je me fournis au marché de Marmande. Je connais des producteurs du coin, j’ai confiance en eux. Rien ne vient des supermarchés». Un gage évident de goût et de qualité.

11855751_163270174005057_818629611380698691_n_modifié-1Pour la partie animation, Benoît entre en scène. Equipé du matériel de DJ adéquat, le jeune homme ne se contente pas uniquement de passer de la musique. «Ma tâche consiste aussi à animer la soirée au micro, à trouver des jeux. Il faut effectuer en amont tout un travail de recherche afin de ne pas toujours proposer les mêmes choses». Conscient de la concurrence dans son secteur, il a passé son permis afin de rayonner sur la région. Et si le couple se concentre dans l’immédiat sur une clientèle de particuliers, il espère fortement que l’avenir leur permettra de se développer pour toucher d’autres marchés comme les entreprises ou les comités des fêtes.

Pour contacter Mélissa : 06.98.59.95.70

Pour joindre Benoît : 06.59.60.31.90

Nicolas Michel

Publicités

L’Incognito : l’adresse qui gagne à être connue !

David Guerrero a repris l’ancien restaurant «Le Wallaby» de l’Avenue du Général Leclerc, qu’il a transformé en sandwicherie et salle de jeux. Rencontre avec le très actif patron de l’établissement qui s’appelle désormais non sans malice «L’Incognito».

IMG_6654Quel est votre parcours professionnel ?

Après un bac pro commerce, j’ai travaillé deux ans à Dax dans l’automobile. Puis je suis revenu sur le Marmandais où j’ai fait seize ans de plus dans le même secteur. Arrivé à la quarantaine, j’ai voulu marquer un tournant dans ma vie et je me suis lancé dans la restauration rapide. «L’Incognito» n’est pas un restaurant, ni un snack, ni un bar, c’est un mélange des trois de façon à ce que tout le monde y trouve son compte.

IMG_6652
La salle peut accueillir jusqu’à 90 personnes.

Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir ce local ?

Je trouvais regrettable qu’un établissement comme celui-ci, proche des jeunes, reste fermé. Vous avez à proximité un collège, un lycée et une salle polyvalente qui accueille plusieurs associations sportives. En plus de l’emplacement sur un axe passant, ce qui m’a plu dans ce bâtiment, c’est sa conception architecturale, sa forme circulaire et ses baies vitrées avec effet miroir. En journée, on ne voit pas l’intérieur de la salle où l’on reste… incognito !

Vous visez une clientèle jeune ?

Pas seulement ! Les ouvriers, par exemple, peuvent s’arrêter manger ou prendre à emporter pour déjeuner sur leur chantier. Les gens ont de moins en moins de temps et des budgets de plus en plus serrés. Notre IMG_6649formule démarre à partir de 4,90 euros avec un sandwich, une boisson et un dessert, jusqu’à 6,90 euros. Nous proposons des croque-monsieur, des salades, des paninis, des hot dogs… J’ai essayé de faire de «L’Incognito» un lieu convivial. J’aurai vraiment réussi mon pari si j’arrive à attirer une clientèle de tout âge.

IMG_6647Comment avez-vous conçu la décoration intérieure ?

Je suis parti sur l’idée d’un style un peu américain, vintage, où se mélangent fauteuils et banquettes, avec des coloris assez chauds. L’hiver, quand le temps sera triste et gris, la salle restera chaleureuse.

IMG_6648Que contient la salle de jeux ?

Les flippers reviennent à la mode. J’en ai installé deux. Cela plaira aux gens de ma génération, aux nostalgiques. Vous avez également deux baby-foot, deux bornes d’arcade. Un billard américain va prochainement arriver. Ne soyez pas surpris, il sera aux couleurs de la salle, blanc avec un tapis orange !

Un dernier mot à adresser aux Marmandais ?

J’espère qu’ils passeront par curiosité découvrir les lieux et qu’ils seront satisfaits. Beaucoup de commerces ferment sur Marmande ou partent vers l’extérieur. Si les gens souhaitent que les commerces restent près de chez eux, il faut les faire vivre.

Ouvert non-stop du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30.

Retrouvez l’actualité de « L’Incognito » sur sa page Facebook.

Propos recueillis par Nicolas Michel

La rentrée tonique d’Aquaval

Le 17 septembre 2015, un point presse a été organisé à Aquaval. L’occasion de dresser un bilan de la saison estivale et de présenter les nouveautés de la rentrée.

IMG_5821Compte tenu d’un ensoleillement prononcé en juillet et août, les piscines de plein air de la région (Marmande, Tonneins, Meilhan-sur-Garonne, le Mas-d’Agenais) ont sans surprise fait une très belle saison. La canicule a donné à bon nombre d’entre nous l’envie de se jeter à l’eau. Par rapport à 2014, la fréquentation a connu sur les deux mois d’été une hausse globale de 26%, avec un record de +62% pour l’établissement du Mas-d’Agenais. A Marmande, Aquaval a tenu ses promesses, totalisant 17 739 entrées contre 16 381 l’année précédente.

«De l’eau pour tous les goûts»

IMG_6636C’est donc dans un contexte plutôt radieux qu’Aquaval a fait sa rentrée. Regard sur Marmande vous l’avait annoncé lors d’un précédent article, les créneaux réservés aux établissements scolaires, clubs sportifs et associations sont désormais distincts de ceux réservés au public. Le programme des activités a été en même temps entièrement repensé. Avec pour slogan «de l’eau pour tous les goûts», la saison 2015/2016 d’Aquaval marie diversité, plaisir et forme.

IMG_6633
Ludovic Labarchède pose devant les vélos de l’Aquabike.

Figure bien connue parmi les maîtres-nageurs, Séverine Desmons donne des cours d’aquagym, mais aussi d’aquados (nage sur le dos, renforcement musculaire et étirements) et d’aquaphobie pour ceux qui ont peur de mettre la tête sous l’eau ou qui paniquent à l’idée de ne plus avoir pied. Nouvel arrivant, le dynamique Ludovic Labarchède propose avec sa société Sant’&O différentes séances de gymnastique et de musculation aquatiques pouvant faire intervenir vélo, tapis de course, haltères… Vous trouverez aussi des initiations à la plongée, l’apnée, l’épreuve de natation du triathlon, ainsi qu’un accompagnement spécifique par un kinésithérapeute (en l’occurrence le frère de Ludovic).

Chaud les travaux !

Un gros chantier a été annoncé pour l’hiver prochain : la modernisation du système de chauffage par l’installation de deux nouvelles chaudières à gaz plus performantes, couplées à un dispositif de panneaux solaires. Cette énergie renouvelable sera utilisée pour le préchauffage de l’eau des bassins, le chauffage de l’eau des douches et – grande nouveauté de l’été 2016 ! – le chauffage de l’eau de la piscine extérieure. On peut dès lors imaginer qu’un bassin chauffé permettrait une ouverture avant le début du mois de juillet. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés sur ce dossier ! D’ici là, que les clients se rassurent, les travaux n’entraîneront pas de fermeture exceptionnelle. Le changement de chaudières interviendra pendant l’habituelle trêve hivernale pour cause de vidange.

Pour contacter Séverine Desmons : 06.79.64.22.96

Pour contacter Ludovic Labarchède : 06.58.86.45.98

Nicolas Michel

(remerciements : Laure Duplaa et Cédric Recoquillon)

Hicham Kiki : un opticien à l’écoute

Nouveau propriétaire depuis juillet 2015 du magasin Krys de la rue Charles de Gaulle, Hicham Kiki connaît déjà bien sa clientèle. Et pour cause ! Le jeune homme a travaillé plusieurs années dans cette boutique.

IMG_6268Avant d’acquérir le magasin où il a été employé jusqu’en février 2014, Hicham n‘a pas été épargné par ce fléau national qu‘est le chômage. «Je venais de me marier et d’acheter un appartement», se souvient-il. J’ai démarché plus de deux cents magasins d’optique dans un rayon de cent cinquante kilomètres autour de Marmande, pour tous les postes IMG_6266possibles, même avec un salaire revu à la baisse. Le secteur ne recrutait pas». Hasard ou chance ? Alors qu’il songe à passer à son compte, Hicham découvre en consultant Internet que le magasin Krys de Marmande a été mis en vente. Après de longs mois de négociations difficiles, l’affaire est conclue.

Devenir propriétaire d’une boutique où il a débuté en contrat d’apprentissage neuf ans plus tôt représente évidemment un symbole fort pour Hicham, issu d’une famille modeste. «Les habitués m’ont connu en tant qu’apprenti, puis comme responsable d’atelier. Ils ont suivi mon évolution. Pendant ma IMG_6260période de chômage, j’en croisais certains qui me demandaient où j’étais passé parce qu’ils voulaient que je fasse leurs lunettes». Hicham jouit donc d’un avantage certain. Il n’a pas besoin de se constituer une clientèle, elle lui est déjà acquise ! «Qu’est-ce qui fonctionne le mieux aujourd’hui ? Le bouche à oreille ! Les clients sont mes meilleurs ambassadeurs. Ce que je leur apporte, ils le valorisent à l’extérieur en parlant en bien du magasin autour d’eux». Afin de les satisfaire au mieux, le jeune homme a fait de l’accueil et l’écoute ses points forts. «L’écoute active», tient-il à préciser. «Ecouter votre client, c’est analyser ce qu’il vous dit et faire un récapitulatif en répondant précisément à ses besoins».

IMG_6258
La borne 3D.

Pour l’aider dans sa tâche, il a entré en boutique une borne 3D de prise de mesures personnalisées, qui calcule par exemple la position des yeux par rapport aux verres (un facteur primordial dans le cadre des progressifs).

Pas de doute, Hicham voit loin pour son magasin !

Nicolas Michel