Sur la piste des boîtes à livres…

IMG_8230

On ne les remarque pas toujours. Mais elles font bel et bien partie du paysage de Marmande depuis la fin de l’année 2015. En centre-ville, elles ont fleuri un peu partout. Les boîtes à livres reposent sur un principe de don et de partage. Vous piochez un ouvrage dans ces bibliothèques de rue, vous le rapportez, vous en déposez d’autres. Ainsi, vous contribuez à faire vivre cette généreuse chaîne de lecture.

Au fait, saurez-vous reconnaître l’emplacement de chacune des boîtes, avant de lire les légendes des photos ?

 

La boîte à livres la plus centrale, dans laquelle on peut farfouiller avant de s’installer lire sur la place de la mairie ou à une table de la très fréquentée brasserie des Neuf Fontaines.

 

Prendre un livre et s’asseoir sur un banc au soleil dans le Jardin des Droits de l’Homme, un petit plaisir parmi tant d’autres !

 

Devant l’hôpital, le dispositif se révèle très utile pour apporter un peu de lecture à un malade qui, du coup, trouvera le temps moins long.

 

La boîte à livres de la gare. Idéale pour trouver à s’occuper pendant un trajet en train…

 

Peut-être l’une des moins exposées : la boîte à livre des remparts, à proximité des jardins du Cloître. Les touristes venus visiter ce superbe endroit peuvent du coup se servir.

 

Pour ceux qui aiment bouquiner en pleine nature, difficile d’imaginer le grand parc de La Filhole sans sa boîte à livres. Elle est située du côté du skatepark.

 

D’une forme plus rudimentaire que les autres, la boîte à livres de l’école Edouard Herriot, non loin du cinéma Le Plaza, sert aux parents venus chercher leurs bambins.

Nicolas Michel.

Publicités

Taxi Manu, la passion de la route… et du contact humain !

Sans titreChauffeur de taxi à Marmande depuis janvier 2015, Manuel Neveu trace sa route, épanoui dans un métier souvent exigeant mais qui, dit-il, le représente parfaitement.  

Lorsqu’on lui demande ce qu’il apprécie le plus dans sa profession, Manuel rit devant l’évidence : « La conduite ! On ne devient pas chauffeur de taxi si l’on n’aime pas conduire ». Et d’ajouter aussitôt : « Le contact avec la clientèle est fondamental aussi. C’est pour moi quelque chose d’à la fois naturel et plaisant. J’ai toujours occupé des emplois dans lesquels j’ai été amené à côtoyer des gens ». Bien souvent, le temps Taxi Manud’une course, le passager partage un moment privilégié avec son chauffeur. « Quand on discute dans la voiture, on est un peu dans une bulle », constate-t-il. « Je ne dirais pas que c’est un confessionnal. Mais souvent, les personnes se confient sur ce qu’elles vivent, ce qu’elles ressentent. Cela donne lieu à des conversations intéressantes sur le plan humain. Certains évoquent même leurs problèmes de santé pendant les trajets vers les structures de soins, car le transport de malades, pour lequel je suis conventionné, représente une part importante de mon activité. Il faut savoir rester à l’écoute et être solide face aux souffrances des clients ».

Taxi Manu 2Marmande et ses possibilités

L’idée de devenir chauffeur de taxi remonte à l’époque où Manuel occupait un emploi de voiturier bagagiste dans un hôtel de la Côte d’Azur, alors qu’il envisageait un changement de vie radical. « Ma femme et moi, nous voulions nous mettre au vert et comme j’avais déjà de la famille qui avait déménagé dans le Sud-Ouest, on a franchi le pas à notre tour ». Les possibilités qu’offre Marmande le séduisent : la gare, l’axe Bordeaux/Agen, la proximité d’une autoroute… « La ville a par ailleurs un certain dynamisme », ajoute-t-il. « Enseignement, divertissements, magasins… On ne manque de rien ici ». Au cours du second semestre 2014, il entre en contact avec Jean-François Pagès, un chauffeur bien connu sur le secteur, et rachète sa licence. « J’ai gardé son numéro de téléphone et donc récupéré une partie de sa clientèle ».

L’élégante teinte de bleu choisie par Manuel tranche avec les couleurs habituelles des taxis.

Confiance dans l’avenir

A l’heure où la circulation fait débat en centre-ville, Manuel garde surtout un oeil attentif sur le projet de rénovation de la gare, qui reste l’un des points de stationnement principaux des taxis. « J’ai participé à une réunion à la mairie avec les autres chauffeurs de taxi de Marmande. L’un des concepteurs du futur plan de la réfection de la gare et des boulevards nous a présenté des schémas. Le projet peut donner une plus grande aération. Il n’y aura plus de véhicules stationnés devant la gare. Le parvis deviendra piéton avec un accès spécial pour les bus et pour les taxis ».

Manuel a fait apposer son logo sur la lunette arrière de sa voiture.

Notre grand gaillard reste serein quant à son avenir. Fort d’une bonne entente avec les hôtels, les restaurants, et toutes les autres structures susceptibles de lui amener des clients, il conclut avec un sourire : « Je me sens à ma place »

Pour contacter Taxi Manu : 06 17 18 79 61

Consultez également sa page Facebook.

Nicolas Michel.

Conseils de lecture (avril 2016)

 

IMG_8029

Pour la troisième édition de cette rubrique, nous sommes allés demander à Mickaël du Comic Book Store, sur la Place du Marché, de nous faire profiter de sa précieuse expertise. Il a retenu un titre pour chacune des trois grandes familles de comics, Marvel, DC et les indépendants.

IMG_8031INJUSTICE – LES DIEUX SONT PARMI NOUS (DC Comics)

« Superman, Batman, Wonder Woman, Green Arrow, Flash, Aquaman… Tous les super-héros de l’univers de DC Comics sont réunis dans cette saga qui comporte cinq tomes pour l’instant, basée sur un jeu vidéo à succès. Je l’ai choisie car elle diffère vraiment de tout ce que l’on connaît. Dans cette histoire, Superman n’est pas le sauveur de l’humanité mais le méchant ultime ! Victime d’hallucinations après avoir été empoisonné, il provoque la mort de son grand amour, Lois Lane, enceinte de son enfant. Rendu fou, il devient un dictateur mondial. Les comics les plus intéressants sont finalement ceux où Superman n’est pas le héros parfait que l’on est habitué à voir. Injustice marche très bien auprès des connaisseurs. Le grand public, lui, ne doit pas hésiter à découvrir cette saga intrigante. Les dessins sont modernes. L’aide informatique est présente dans le graphisme mais la colorisation est fantastique. Le tome 2 fait partie du Top 20 des meilleurs comics 2015 en terme de qualité d’après les fans et les critiques ».

PREACHER (Vertigo)

« Edité par une maison d’édition indépendante, Preacher propose une histoire très originale, que j’ai voulu mettre en avant, car une adaptation pour le petit écran est en préparation pour cet été. La série sera produite par la chaîne de télévision AMC, à laquelle on doit déjà Walking Dead. Tout comme le numéro 2 de Injustice, le tome 1 de Preacher fait partie des meilleurs comics de l’année 2015. L’intrigue débute avec un pasteur, Jesse, qui a perdu son église au cours d’un incendie. En colère, il décide de faire un pèlerinage à travers les Etats-Unis pour trouver Dieu littéralement, afin de lui demander des comptes sur ce qui s’est passé. Au cours de son escapade, il retrouve son ex-petite amie, Tulip, et fait la connaissance de Cassidy, un vampire irlandais. Ensemble, ils sillonnent les routes, viennent en aide aux gens, mais pas toujours de la bonne manière, ce qui donne à réfléchir sur les frontières entre le Bien et le Mal. La série compte trois tomes plutôt conséquents. Chaque volume fait en effet entre 350 et 400 pages. Ils sont réservés à un public averti en raison de leur violence et de leur obscénité ».

IMG_8036OLD MAN LOGAN (Marvel)

« Edition d’environ 300 pages, Old Man Logan convoque à peu près tout l’univers Marvel (les X-Men, les Avengers, Daredevil…) dans une histoire post-apocalyptique. Les super-héros ont perdu la guerre contre les super-vilains. Wolverine est parti en exil. Il a décidé de ne plus se battre. Il a trop vécu et il a raccroché les griffes. On le retrouve fermier dans le désert, où il essaie de vivre en paix avec sa famille. Jusqu’au jour où Hawkeye (Oeil de Faucon), devenu aveugle, vient le chercher car il a besoin d’un chauffeur pour traverser les Etats-Unis… Wolverine est un personnage qui parle au plus grand nombre. Sa violence est connue, donc forcément les comics qui le mettent en scène le sont aussi ! On compte un certain nombre de planches-choc. Je trouve Old Man Logan fantastique et tous mes clients qui l’ont acheté se sont régalés avec. On en apprend beaucoup sur la personnalité de Logan. Le scénario est signé Mark Millar, auteur de comics britannique réputé depuis les années 1990. La plupart de ses récits, très fouillés, abordent des questions politiques, économiques. Les dessins bénéficient d’une colorisation exceptionnelle. On retrouve en bonus les couvertures à l’époque où Old Man Logan sortait en fascicules aux Etats-Unis. La fin reste ouverte. D’après la rumeur, un second tome serait en chantier ».

Propos recueillis par Nicolas Michel.

Percent 2016 et carnavals

Le percent – la fête lycéenne des cent jours avant le baccalauréat – a donné lieu comme tous les ans dans Marmande à un florilège de déguisements plus ou moins farfelus. Ambiance en quelques photos…

 

Le percent reste avant tout un moment de rigolade à partager entre amis. Ce ne sont pas ces Télétubbies colorés qui prétendront le contraire !

 

Un jour pas tout à fait comme les autres aux abords du lycée Val de Garonne…

 

On notera un petit côté régressif dans le choix de certains costumes.

 

Leur idole ? Homer Simpson !

 

IMG_8057
Les plus jeunes n’étaient pas en reste avec un très sympathique défilé organisé par l’école de Lolya dans les rues du quartier.

 

Dark Vador ou Spider-Man chez les garçons, Elsa de « La reine des neiges » chez les petites filles, ont toujours la cote cette année.

Nicolas Michel.

Ouverture du salon de coiffure Atelier&Co

IMG_8014

« Regard sur Marmande » vous avait annoncé son ouverture il y a plusieurs semaines déjà. Découvrez les photos du nouveau salon de coiffure Atelier&co, Avenue du Maréchal Foch, né de l’association entre Nicolas Zanette (anciennement Z’n Coif) et Alexandra Bosquet (ex-Au Figaro). Le blog leur souhaite une heureuse réussite.

L’entrée donne tout de suite la pleine mesure du nouvel environnement de travail de Nicolas et Alexandra, à la fois spacieux et lumineux, dans des tons agréables à l’oeil.

 

On retrouve la notion d’espace pour les places de coiffage dames.

 

Des verrières délimitent les différentes sections du salon sans pour autant casser l’impression de volume.

 

Les bacs à shampoing pour les dames jouent la carte du confort.

 

Les messieurs sont aussi à leur aise dans le coin qui leur est réservé.

Nicolas Michel.