Cultivons notre jardin littéraire !

Après une édition 2016 inaugurale qui avait conquis les visiteurs, le salon « Lire au Jardin » – dont l’affiche pleine d’humour est signée Loïc Riva –  investit à nouveau le week-end des 10 et 11 juin les magnifiques espaces de la « Jardinerie Jay ». Avec la présence attendue de près de trente auteurs, le programme s’annonce varié et attrayant, comme nous l’explique l’un des organisateurs, Antoine Le Chevallier, de la librairie « Libellule ».

Quel bilan avez-vous tiré du lancement de ce salon l’année dernière ?

Hubert Ben Kemoun

La première édition avait été préparée très rapidement. Du coup, nous n’étions pas complètement conformes à notre ambition de départ, à savoir un salon généraliste sur le modèle de ce que nous faisons à Fourques avec « La BD est dans le Pré ». Cette année, nous allons franchir une étape. Nous allons nous appuyer sur un travail au niveau des écoles et des bibliothèques, ce qui me semble indispensable pour ce genre d’événement. Nous aurons la venue d’un très grand auteur jeunesse, Hubert Ben Kemoun, qui va se rendre les jours précédant le salon dans des classes à Couthures-sur-Garonne, Calonges, Sainte-Marthe, Herriot. C’est déjà une grande satisfaction. Nous avons développé un partenariat avec le festival concomitant « Saveurs des Mots » à Meilhan. Nous avons créé des passerelles entre les deux manifestations. Par exemple, le samedi 10 juin, je vais emmener les auteurs qui auront été présents dans la journée à « Lire au Jardin » aux concerts du samedi soir à Meilhan. Nos manifestations sont parfaitement complémentaires et je me réjouis des liens qui existent entre nous. Nous sommes encore un petit salon. Mais nous progressons petit à petit.

Quel rôle aimeriez-vous que joue votre salon ? 

Vous savez, je serais heureux s’il pouvait contribuer à remettre les livres au coeur de la culture. Le livre s’adresse à tous les publics, vous pouvez l’emporter partout avec vous. On est beaucoup plus proche de l’écrit au quotidien qu’on ne le pense ! C’est capital pour moi de défendre l’importance de la place du livre dans le domaine culturel de notre territoire.

Avez-vous un parrain pour l’édition 2017 ?

Pierre Bordage, qui est l’un des plus grands auteurs français de science-fiction, avait parrainé notre lancement. Nous sommes très contents et fiers qu’il ait accepté cette année encore d’être notre parrain. C’est quelqu’un d’adorable.

Les Jardins de Beauchamp dans la Jardinerie Jay : un sublime cadre paisible.

A quoi peuvent s’attendre les visiteurs qui se rendront au salon ?

Nous aurons vingt-huit auteurs de tous genres, jeunesse, roman du terroir et historique, policier, essai, fantastique… La thématique reste la même que celle de « La BD est dans le Pré » : paysages, Nature et terroir. Pour en parler, nous prenons place dans un endroit absolument idyllique, comme l’an dernier : la « Jardinerie Jay ». J’en profite pour les remercier à nouveau de nous accueillir encore gracieusement, sous couvert d’une de leurs magnifiques verrières. De nombreux auteurs locaux et Aquitains seront présents. La littérature jeunesse sera bien représentée, pour tous les âges, y compris les jeunes adultes… On se lance aussi dans une visite musicale des Jardins de Beauchamp avec une violoniste. C’est une raison supplémentaire de vous déplacer ce week-end des 10 et 11 juin, pour rencontrer énormément d’écrivains différents mais aussi visiter ces lieux magnifiques situés dans l’enceinte de la « Jardinerie Jay »…

Propos recueillis par Nicolas Michel.

Publicités

4 bonnes raisons d’aller au Salon du livre de Marmande, Lire au Jardin

Numériser 2

Le week-end du 11 et 12 juin 2016 se tient à la Jardinerie Jay la première édition d’un salon du livre pas comme les autres, en phase avec la ruralité de notre territoire. Pour vous convaincre d’aller y faire un tour, le blog vous livre ses arguments…

L’affiche imaginée par le Marmandais Loïc Riva.

1- Parce que Lire au Jardin émane d’un autre festival que l’on adore.

Lire au Jardin est organisé par l’association Kit Culture, qui a été créée en 2013 pour monter des manifestations culturelles, dont La BD est dans le Pré. Derrière le projet, nous retrouvons Antoine Le Chevallier de la librairie marmandaise Libellule. « Dès la première édition de La BD est dans le Préj’avais pensé qu’il serait bien de compléter l’offre par un autre festival concernant la littérature jeunesse et adulte », raconte-t-il. « L’idée a fait lentement son chemin jusqu’à connaître un coup d’accélérateur ces derniers mois ». Dans un souci de cohérence, la thématique de ce salon reprend celle de La BD est dans le Pré, terroir, nature et paysages, développée cette fois à l’ensemble de la littérature.

_DSC00762- Parce qu’il se déroule dans un endroit aussi inattendu que superbe.

Un salon du livre au beau milieu d’une pépinière ? Le concept ne manque pas d’originalité. « Qui n’a pas au niveau du Marmandais dans son jardin une plante issue de la Jardinerie Jay ? », constate Antoine avec un sourire. Pour un événement où la Nature occupe une place prépondérante, un tel lieu porte en lui quelque chose de symbolique. La Jardinerie Jay est connue déjà pour être tournée vers les manifestations culturelles, en organisant des expositions de peinture et des concerts. C’est sous une grande serre qu’auront lieu les rencontres et les séances de dédicaces avec les auteurs. A cette occasion, l’entrée dans les sublimes Jardins de Beauchamp adjacents sera baissée à 3 euros et sera libre pour les moins de 12 ans. Le festival, lui, reste gratuit.

Les Jardins de Beauchamp, un cadre idyllique à visiter en marge de l’événement.

IMG_74513- Parce qu’il a pour prestigieux parrain Pierre Bordage.

On ne présente plus l’un des plus grands auteurs français de science-fiction ! Pierre Bordage avait déjà participé cette année à Fourques à La BD est dans le Pré« C’est magnifique d’avoir un parrain de cette envergure », s’enthousiasme Antoine. « Il a répondu présent tout de suite. C’est un homme charmant, très ouvert, avec lequel nous avons un excellent contact ».

4- Parce qu’il met à l’honneur le Marmandais et la région.

Tout en laissant la manifestation ouverte sur le monde, les organisateurs avaient à coeur de l’inscrire dans notre territoire. Cette première édition de Lire au Jardin fait ainsi la part belle aux auteurs chronique-du-patrimoine-ferroviaire-en-lot-et-garonne-entre-guyenne-perigord-gascogne-et-quercy-9782813808998_0locaux et aux éditeurs d’Aquitaine. Damien Follet, par exemple, présentera sa Chronique du patrimoine ferroviaire en Lot-et-Garonne. Infirmière spécialisée en pédopsychiatrie à l’hôpital de Marmande, Khédidja Sabeg-Hamssi parlera de son ouvrage Comment accompagner la souffrance psychique. Essais, mais aussi romans historiques, du terroir, policiers ou encore de science-fiction : le salon offre un très large panel de genres et de thématiques aussi bien adulte que jeunesse, de sorte que chacun devrait y trouver son compte. La liste des participants, plus d’une vingtaine en tout, peut être consultée sur le site internet de la manifestation : http://www.salondulivre-marmande.fr.

Nicolas Michel.