Les délices du 8ème Salon du Chocolat de Marmande

 

IMG_6950
Le stand de la pâtisserie Lancuentre de la Rue de la Libération.

 

IMG_6941
Un large choix de tablettes pour tous les goûts.

 

IMG_6930
Des carrés de chocolat confectionnés sur place par Sophie.

 

IMG_6936
Dégustation de fruits trempés dans l’une des trois fontaines de chocolat.

 

IMG_6935
L’une des robes en chocolat du défilé de mode (réalisation de la pâtisserie Lancuentre).

 

IMG_6927
Le stand tenu par la librairie du Gang de la Clef à Molette, qui s’est décarcassée pour trouver mille et un ouvrages sur le thème du chocolat.

 

IMG_6956
Il y avait foule devant l’étal de la boutique Leonidas de la Rue Toupinerie.

 

IMG_6932
Le prix de l’élégance revient aux jeunes ambassadeurs de la chocolaterie L’Etalon Noir.

 

IMG_6945
Faites votre choix !

 

IMG_6928
Les deux têtes de cheval d’une quinzaine de kilos chacune, prix de la tombola organisée par le Kiwanis Club de Marmande.

 

IMG_6964
Votre ami blogueur, gourmand avéré, n’est pas rentré du salon les mains vides…

Nicolas Michel

Publicités

Kustom Kruiz’ crée l’événement

Le magasin de vélos de la Rue de la Libération, Kustom Kruiz’, organise un rassemblement festif le samedi 28 novembre sur la Place du Marché. Nul doute que l’événement sera à l’image de Willy, le propriétaire de la boutique : original et authentique. Marmandais(es), tous en selle !

IMG_6909
Willy, heureux organisateur de l’événement !

L’après-midi ne pouvait évidemment pas commencer par autre chose qu’une promenade à vélo pour ceux qui le souhaitent, de 14h00 à 15h30. Rappelons que Kustom Kruiz’ propose une fois par mois une randonnée à deux roues à la découverte des beaux coins de notre région. Un tour de Marmande a été prévu, soit en centre-ville, soit par la rocade, au gré de la météo et du nombre de participants.

A partir de 16h00 aura lieu sur la Place du Marché une présentation de véhicules anciens ou customisés (vélos, motos, voitures). Divers exposants ont par ailleurs été conviés à tenir un stand. Lyloo de Terre de Couleurs, créatrice de vêtements, viendra spécialement d’Angoulême. L’artiste peintre Bruno Coq, de Floirac, exposera ses oeuvres. Des activités ont aussi été prévues afin d’occuper les enfants : un chamboule-tout fait maison (jeu d’adresse consistant à dégommer avec une balle des boites de conserve empilées) où même les perdants partiront avec un petit lot, un atelier de maquillage par Jessica de la Librairie Libellule…

Au niveau de la restauration, La Dona de Virazeil préparera du rougail saucisses, plaisante alternative aux traditionnelles merguez frites ! Yann Mor, qui tient une rôtisserie sur les marchés, fournira poulets rôtis et pommes de terre. 12189315_904640722917403_3911440924566691522_oLe bar Le Commerce sur la Place du Marché sera en charge des consommations. Des tables ont bien sûr été prévues.

La partie musicale sera assurée par le duo Gill é Bob. « Ils sont excellents », s’enthousiasme Willy. « On les a vus jouer à Bordeaux. Ils ne sont pas là pour le business, mais vraiment pour faire de la musique, c’est leur pur plaisir ». Jean-François Lagardere, qui a officié en tant que DJ à la fête d’Halloween du Square de Verdun, se chargera de l’animation pendant les pauses du groupe. Willy précise : « On lui a donné comme seule consigne d’être éclectique ». Car la fête veut mettre en avant un esprit d’ouverture, lequel se retrouve par exemple dans la tombola organisée.

IMG_6905
Le premier prix de la tombola.

« Nous avons souhaité associer d’autres commerçants à cette tombola. Nous n’avons pas voulu de lots, mais des bons d’achats, de façon à inciter les gens à aller chercher leur cadeau en boutique et qu’ils visitent ainsi différents magasins du centre-ville ». Domino, Miss Cartouche, le Comic Book Store ou encore le restaurant Les Enfants Gâtés ont accepté de jouer le jeu – vous les connaissez bien, ils ont tous fait l’objet déjà d’un article sur le blog ! Kustom Kruiz’ fournit évidemment le premier prix, un magnifique vélo Cruiser de la marque Electra, d’une valeur de 900 euros.

Il convient de préciser, au vu des événements tragiques survenus à Paris le 13 novembre, que l’accent sera mis sur la sécurité sans pour autant étouffer l’esprit festif désiré. Outre les barrières installées tout autour de la Place, les visiteurs seront priés à l’entrée d’ouvrir leur manteau et leur sac. Les Marmandais devraient comprendre la situation et consentir de bonne grâce à ce que tout le monde ait l’esprit tranquille pour profiter à fond de la fête.

Nicolas Michel.

Studio PhotoJenny, quand chaque cliché raconte une histoire…

Ses clients vantent autant la qualité de ses prestations que la gentillesse de son accueil. C’est avec brio que Jennifer, 29 ans, perpétue la longue tradition marmandaise des photographes professionnels installés en coeur de ville. 

IMG_6822Dans sa boutique du 62 de la Rue de la Libération, Jennifer a garni un mur entier de photos afin de présenter une vue d’ensemble de son travail. Ici, une future maman qui a souhaité immortaliser les courbes de son ventre rond. Là, une soeur entourée de ses deux frères, unis par une touchante complicité. Sur tel cliché, un nonagénaire au visage buriné vous fixe avec le regard intense de quelqu’un ayant vécu presque un siècle d’épreuves. Un autre tirage encore contient tous les rêves de gloire d’un beau jeune homme de 17 ans qui a posé pour son book, avant de monter à Paris intégrer le prestigieux Cours Florent. Longtemps après être sorti du studio, vous ne pouvez vous empêcher de repenser à ces fragments de vie, parce qu’ils ont su vous émouvoir.

IMG_6827Miroirs de l’âme

Mais quel est donc le secret de Jennifer pour faire ressortir aussi bien l’âme des sujets photographiés ? La réponse tient à sa capacité d’écoute et sa profonde empathie. « Je discute beaucoup avec mes clients pendant la séance », explique la jeune artiste. « Ils me parlent de leurs envies afin que les photos leur ressemblent. J’arrive à peu près à ressentir comment sont les gens et j’adapte la prise de vue à leur personnalité, bien que ce ne soit pas toujours évident ».

Le feu sacré

IMG_6823
Le sourire de Jennifer vaut bien une photo !

Pour Jennifer, il est clair que l’on ne peut pas faire ce métier sans passion. Le feu sacré de la photographie, elle l’a toujours senti couler en elle. « J’avais 11 ans quand j’ai dit à mes parents que je serai photographe. Mon arrière-grand père a fait des photos de la Première Guerre Mondiale. J’avais aussi un oncle passionné par la photographie. Je pense que ça s’est transmis dans mes gènes ». Alors qu’elle vivait près de Montauban, elle décide début 2013 de rejoindre son conjoint, Damien, basé sur Marmande. « Je savais que les professionnels en place étaient sur le point de partir à la retraite ou de cesser leur activité, alors qu’il y avait davantage de concurrence à Montauban ». Son installation Rue de la Libération, où règne un fort esprit d’équipe, n’a été qu’une formalité. « Quand je suis arrivée dans cette rue, j’ai été bien accueillie. Je n’ai pas eu de mal à nouer des liens. J’ai choisi ce local car sa configuration permet de séparer l’espace vente de l’espace prise de vue ». Quand elle est sollicitée pour un mariage, une  naissance, un baptême, Jennifer a conscience de la responsabilité qu’elle porte. « Je me retrouve au coeur de la vie de ces personnes, au coeur d’événements marquants pour eux ».

Quand le monde tourne rond

ca967d5c7eb645320f377ecd9482dba5
Photo des Miss et Dauphines prise par Jennifer.

Parmi les engagements auxquels tient Jennifer figure son partenariat avec le Comité Miss Ronde Aquitaine depuis 2013. « A l’origine, je cherchais des femmes rondes qui acceptaient de poser en lingerie. Je voulais montrer autre chose que des jeunes filles bien faites. On m’a orientée vers ce Comité, qui organisait à Bergerac l’élection de Miss Ronde Aquitaine. La présidente m’a proposé de venir couvrir l’événement en tant que photographe. L’expérience m’a énormément touchée. Ces filles redonnent confiance. Cette année, l’élection a eu lieu à Meilhan-sur-Garonne. La logosalle était extraordinaire et le public génial. La députée-maire, Madame Poveda, faisait partie du jury. Je crois qu’elle était très fière ». Quand les candidates ont défilé en septembre dans un magasin de vêtements de Marmande, Jennifer était évidemment de la partie et compte bien répondre présente pour l’élection 2016, de nouveau à Meilhan.

Retrouvez les oeuvres de Jennifer sur son site.

Nicolas Michel.