Pause douceur au Art’ Coffee Break

Depuis le 4 décembre 2018, le dynamique quartier de Lolya jouit d’un attrait supplémentaire avec le Coffee Shop tenu par Laura, 29 ans, et sa mère Brigitte. Un lieu où se régaler, conçu aussi pour mettre en valeur les talents artistiques locaux. 

Laura (à gauche) et Brigitte ont mis leur grande complicité au service de leur nouvelle affaire.
L’une des appétissantes spécialités servies au Art’ Coffee Break.

Dilemme pour le gourmand, alors qu’il parcourt la carte. Va-t-il choisir un café latte avec son joli petit motif dessiné sur la mousse ? Va-t-il opter pour une spécialité au cacao nappée de crème chantilly et de morceaux de cookie ou de brownie ? Un milk-shake plutôt ? Un thé glacé maison fraise et menthe ?

Et pour accompagner sa boisson, va-t-il se laisser aller à goûter les macarons, les pancakes, un muffin, une attirante part de moelleux au chocolat ?

« La gourmandise est un très joli défaut » est-il inscrit sur un mur. Ouf, nous voilà rassurés !

Il faut dire que le Art’ Coffee Break ne manque pas d’arguments pour nous tenter, à commencer par ses glaces au yaourt. « Les jeunes connaissent le Frozen Yogurt, ils y ont goûté dans les grandes villes mais beaucoup de gens ici découvrent le concept » fait remarquer Laura. Morceaux de fruits, chocolats et autres confiseries, coulis au choix, viennent agrémenter une glace onctueuse, agréablement parfumée. Le succès est au rendez-vous. « On ne s’attendait pas à ce que ça marche aussi bien en hiver. L’été, on développera encore la carte des toppings ».

L’endroit a déjà ses habitués en fonction des heures de la journée. « Le matin, les personnes âgées viennent prendre leur petit café, lire le journal. Le midi, nous avons des travailleurs qui mangent sur le pouce. À l’heure du goûter, avec l’école toute proche, ce sont surtout les familles ». Un coin a été aménagé afin que les enfants puissent jouer. « Les jeunes du collège et du lycée commencent à venir eux aussi et profitent du Wi-Fi à disposition des clients ».

Esprit de partage

Pour Laura, choisir Lolya coulait de source car elle habite le quartier. « Je ne voyais pas l’intérêt de m’installer en centre-ville où il existe déjà un Coffee Shop ». Le local du Art’ Coffee Break se situe au coeur d’un pôle commercial de plus en plus attractif, à taille humaine, avec un grand parking gratuit. « Et il n’y a pas eu de travaux à prévoir » ajoute la jeune femme bienheureuse.

Travailler avec sa mère s’imposait aussi comme une évidence. « Nous sommes très fusionnelles » sourit Brigitte. « Nous avions déjà créé ensemble il y a 2 ans les journées et soirées Mode & Beauté, pour faire connaître les artisans, prestataires de service, qui n’avaient pas pignon sur rue ». Cette volonté d’offrir une visibilité aux créateurs locaux imprègne les lieux, entre les tableaux accrochés aux murs signés Magali Dubourg de Castelnau-Sur-Gupie et les ouvrages disposés sur une table à l’entrée (dont le roman de Brigitte, elle-même écrivaine). « Le client ne vient pas seulement déguster des boissons ou des glaces, il peut se poser dans un endroit dédié aux rencontres artistiques. Cet esprit d’échange est profondément ancré en nous » conclut Brigitte, espérant à terme faire du Art’ Coffee Break un véritable lieu de partage.

Brigitte, dans la mezzanine cosy du Art’ Coffee Break où a été installée une bibliothèque en libre service.
Derrière son comptoir, Laura prend la commande de deux clientes venues tester le Art’ Coffee Break.

Nicolas Michel.

Publicités

Buy One, une seconde vie pour vos vêtements

Lui, était paysagiste. Elle, en reconversion professionnelle. Pour Doris, 23 ans, et sa mère Nathalie, leur dépôt-vente installé dans l’ancien local du Planet Coffee Shop représente l’occasion de repartir ensemble sur un nouveau projet de vie.

Doris, derrière le comptoir en bois qu’il a lui-même fabriqué.

Buy One est né d’une envie de Doris de changer d’horizon, après avoir travaillé pendant 4 ans dans une entreprise spécialisée dans les toitures végétales. Le jeune homme, qui avoue « aimer bien s’habiller », a arrêté son choix sur un dépôt-vente de vêtements. Surtout, il souhaitait associer au projet sa mère, en reconversion professionnelle suite à des problèmes de santé. Et les voilà, complices, embarqués dans l’aventure d’ouvrir un commerce en centre-ville !

Nathalie, à l’écoute des client(e)s pour les conseiller au mieux.

Tous deux originaires de Marmande, ils connaissaient bien le Planet Coffee Shop. « Quand on a vu qu’il allait déménager, on s’est renseigné pour savoir si le local allait être libre » raconte Doris. « Il est plutôt atypique. Je l’ai aménagé moi-même avec des palettes en bois pour rester dans le thème de la seconde vie ». Bricoleur donc, le garçon; lequel a même utilisé des bûches d’un arbre de son jardin en guise de piliers pour l’une de ses tables recyclées ! « Ça limite aussi le coût des travaux » reconnaît-il. En tout cas, sa déco a de la personnalité et ajoute au côté chaleureux que nous connaissions déjà à ce magasin.

Cibler tout le monde

Buy One fonctionne sur le principe classique des dépôts-ventes. Les gens viennent déposer les vêtements qu’ils souhaitent vendre, fixent un prix avec le commerçant puis récupèrent leur argent une fois l’article parti.

« C’est parfois compliqué de trouver à s’habiller à des prix raisonnables » constate Doris. « Nous faisons le pari de proposer des pièces de marque et de qualité pour tout le monde, hommes et femmes. Nous aimerions aussi toucher les jeunes, qui n’ont pas toujours de gros moyens ».

Nathalie et son fils tablent également sur le fait qu’une boutique, contrairement à un site de vente en ligne, permet d’essayer avant d’acheter. Leur crédo, apporter un service de proximité, trouve sa légitimité dans un centre-ville qui cherche à conserver à tout prix le lien avec ses habitants.

Nicolas Michel

1, rue Abel Boyé

06.70.96.54.68 / 06.66.00.04.41

Ouvert du mardi au jeudi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 19h00, le vendredi de 9h30 à 19h00, le samedi de 9h30 à 19h00.