1 an, ça se fête !

« Regard sur Marmande » célèbre sa première année d’existence. Quand je me suis lancé dans cette aventure le 27 mars 2015, j’étais loin de me douter qu’elle serait aussi riche de belles rencontres. Je tiens à remercier du fond du coeur toutes les personnes que j’ai interviewées jusqu’à présent et qui m’ont IMG_6819toujours réservé un accueil des plus chaleureux, mais aussi les lectrices et lecteurs, dont la fidélité ont permis à mon travail de trouver un écho de plus en plus vaste.

Tenir ce blog constitue avant tout un véritable plaisir. Plaisir d’écrire. Plaisir d’informer. Plaisir de partager. « Regard sur Marmande » repose sur des valeurs humaines qui me sont chères, encore plus essentielles en ces temps troublés. Il m’importe de défendre le commerce de proximité car il représente l’un des poumons du centre-ville. Sans lui, nul doute que Marmande s’asphyxierait ! Nos boutiques entretiennent le lien social. Nous apprécions tous de partager – moi le premier ! – un peu de nos joies et de nos peines avec ces figures familières que sont nos commerçants. Bien souvent, derrière leur vitrine, ils s’investissent sans compter et méritent que l’on donne un coup de projecteur sur leur énergie, leur passion, lesquelles profitent finalement à chacun d’entre nous.

Au commencement de ce deuxième chapitre, j’espère que vous continuerez à apprécier mon portrait de Marmande, ma ville d’adoption, ma ville de coeur !

Nicolas Michel.

« Regard sur Marmande : un véritable regard de qualité porté sur notre ville, ses acteurs, ses commerces, sa culture, sa Vie. Une page web bien nommée qui ajoute à la fierté d’être Marmandais, le plaisir de se découvrir les uns les autres ! Merci Nicolas » – Alban Suarez (librairie Libellule).

« Longue vie à Regard sur Marmande et merci de tout ce que vous faites pour informer et raconter la ville, son patrimoine, ses commerces et ses pôles d’intérêts » – Michel Devals (Les Enfants Gâtés).

« Il faut déjà commencer par te dire MERCI car sans toi, ton enthousiasme, ton volontariat, ta vaillance et ta passion, on ne fêterait pas cette première année de jolis articles nous mettant en valeur. C’est tellement rare de nos jours que des gens donnent de leur temps pour en faire gagner à d’autres, et sans contrepartie, c’est simplement magique. Belle initiative que d’avoir créé ce blog. Alors joyeux anniversaire ! Encore merci de ta présence dans Marmande, et du fond du cœur, je te souhaite une belle réussite dans ton entrepreneuriat personnel » – Aurélie Franquin (Epices Et Chocolats).

« Merci Nicolas pour ton blog car la meilleure communication reste celle où le journaliste se déplace et a un contact direct avec le commerçant… Bonne continuation »Nicolas Zanette (Atelier&Co).

« Et voilà déjà une année pour l’excellent blog Regard sur Marmande !  Mazette ! Et bien c’est clairement un travail qui a largement trouvé sa place dans notre paysage marmandais. Un an déjà que Nicolas croque nos bons moments, nos lieux actifs, ce qui fait avancer et il voit que Marmande possède de nombreux atouts et des forces sincères qui souhaitent lui donner une belle dynamique. C’est un travail nécessaire, constructif. Longue vie au blog » – Xavier Delhert (Le Gang de la Clef à Molette).

« Voilà 1 an maintenant que le blog Regard sur Marmande propose un regard neutre et fidèle sur notre ville et nos commerces marmandais. Que lui souhaiter de plus qu’une longue vie ainsi qu’un bel avenir professionnel pour son Blogueur, Nicolas, qui est incessamment à notre écoute pour donner les nouvelles de nos commerces anciens ou nouveaux, de nos vies, à ses lecteurs. Félicitations pour ce projet, cette idée, déjà 1 an ! Continue comme ça. Et enfin Bon Anniversaire ! Merci à toi Nicolas, tu seras toujours le bienvenu chez Kustom Kruiz »Willy Damour (Kustom Kruiz).

Publicités

Comme un parfum de chocolat dans l’air…

Les commerces de chocolat du centre-ville n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire des fêtes de Pâques des Marmandais une jolie réussite.

Comme chaque année, la Pâtisserie Lancuentre de la rue de la Libération organise son fameux concours qui, moyennant une participation de 2 euros, consiste à deviner le poids d’une sculpture en chocolat. Celle de 2015 avait pris la forme d’un sympathique poisson bulle que la gagnante, une adorable petite fille, s’était empressée de croquer ! Pour l’édition 2016, la réalisation de l’oeuvre a été confiée à Myriam Villat dans le cadre de son CAP Chocolatier Confiseur. Oeuf, poule, cloche : les symboles de Pâques sont réunis dans une composition pour le moins originale, ayant permis à la jeune fille de mettre en pratique différentes techniques apprises auprès de Christophe Lancuentre.

M. et Mme Hippo comptent parmi les sujets de la Pâtisserie Lancuentre qui connaissent un franc succès.
L’oeuf gargantuesque, exposé en vitrine, ne laisse pas les passants indifférents !

Rue Toupinerie, la boutique Leonidas vous propose également de gagner un cadeau de poids : un oeuf géant au chocolat noir de 8 kilos et 65 IMG_7962centimètres de haut. Il vous suffit de répondre à une question de logique très simple sur un bulletin de participation disponible en magasin, à glisser ensuite dans l’urne prévue à cet effet. Le tirage aura lieu samedi 26 avril. Par ailleurs, à partir de 30 euros d’achat, la boutique vous offre une réglette de douze petits oeufs.

Dans cette même rue Toupinerie, la sympathique Aurélie d’Epices Et Chocolats peut vous confectionner des assortiments de fins bonbons de chocolats. Framboise, menthe, pistache, cerise kirsch, pécan abricot… Les parfums ne manquent pas. Les enfants apprécieront en outre les traditionnels sujets de Pâques (oeufs, lapins, écureuils) noir, blanc ou lait.

Chez Epices et Chocolats, des assortiments pour tous les goûts…
Le lot mis en jeu par Le Comptoir Gourmand.

La rue Charles de Gaulle n’est pas en reste avec Le Comptoir Gourmand. Un concours permet là aussi de remporter un très beau lot de 2,5 kilos de fabrication artisanale. Pour une mise d’1 euro, il suffit de choisir sur une grille un numéro entre 1 et 100. Si le vôtre est tiré au sort, préparez-vous à une orgie de chocolat ! Vous avez jusqu’à samedi pour vous inscrire. Parmi les nombreux produits proposés dans ce magasin, nous avons retenus pour vous ces amusantes fantaisies en forme de ballons de rugby, qui collent bien à l’esprit de notre région.

Bonnes fêtes de Pâques à tout le monde.

Nicolas Michel.

Arôme & Sens, le secret du bien-être à Loyla

En plein coeur du très actif quartier de Lolya, l’institut de beauté Arôme & Sens représente une véritable oasis de détente. Carole, la jeune et pétillante propriétaire, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle tenait un autre salon en centre-ville depuis 2003, avant d’ouvrir celui-ci en 2008. Aujourd’hui, elle nous convie à une visite guidée d’Arôme & Sens et passe en revue les soins proposés.

LE QUARTIER DE LOLYA

« Le salon a ouvert ses portes le 1er décembre 2008. Loyla représentait un pari car il n’y avait pas grand-chose quand je m’y suis installée. Mais avec le recul, je me dis que j’ai fait le bon choix. J’ai choisi cet emplacement pour devenir propriétaire et non plus être locataire, aussi parce que je pouvais créer l’institut sur plans et qu’il allait y avoir d’autres commerces tout autour. Le parking gratuit représentait un point positif important. Lolya est un quartier dynamique, un pôle commercial et médical dont on parle de plus en plus ».

IMG_7886L’ACCUEIL DU SALON

« Aux clients qui entrent dans le salon, je veux donner l’impression d’une ambiance zen, nature, relaxante, qu’ils se sentent bien dès qu’ils passent la porte. Je demande parfois aux personnes qui viennent pour la première fois ce qu’ils ont ressenti lorsqu’ils sont rentrés. Ils me répondent qu’ils ont trouvé l’endroit agréable. Ils me parlent des senteurs aromatiques, des couleurs… Ils sont souvent étonnés aussi car, vu de l’extérieur, ils ne s’imaginaient pas que l’institut était aussi grand… Les vitrines sont changées régulièrement pour apporter de la nouveauté, en fonction des saisons ou des événements comme Noël, la Saint-Valentin… On met en avant les produits que nous utilisons, entre autres ceux de notre marque phare, Yonka, avec laquelle nous travaillons pour les soins du visage. J’aime bien panacher de façon à ce que les clients aient une vision des gammes que nous pouvons proposer ».

LES CABINES

« Elles sont au nombre de trois et sont polyvalentes. On y réalise les épilations, les soins du visage, les modelages du corps, les manucures, le maquillage, les soins de dernière génération comme le rajeunissement avec la radiofréquence, la dépilation à la lumière pulsée… On IMG_7875adapte l’ambiance en fonction de ce que l’on y fait. Par exemple, pour un massage, vous pouvez avoir une lumière tamisée, des bougies, des draps de couleur… On constate une évolution en ce qui concerne la clientèle masculine. Dans les années 2000, l’homme freinait encore pour entrer dans un institut. C’est maintenant devenu plus courant. Des clientes offrent à leur mari pour Noël ou leur anniversaire un soin alors qu’ils n’en ont jamais fait. Ils essaient et trouvent ça génial ! Cela aide à faire sauter les barrières. Le marketing joue également : beaucoup de fabricants de produits cosmétiques se sont mis à créer des gammes pour hommes et à communiquer là-dessus. Sur la page d’accueil du site de l’institut, j’ai voulu mettre en avant le fait que hommes et femmes sont chez nous sur un pied d’égalité ».

LE SPA JET

« Il s’agit d’un cocon poly-sensoriel dans lequel vous êtes allongé. Vous avez toutes les fonctions possibles du Spa : hammam, sauna, hydrojets, diffusion d’huiles essentielles, d’oligo-éléments. Le matelas berce la personne. Le Spa Jet permet de faire de la relaxation, des soins amincissants ou hydratants. Ce sont des séances complètes pour le bien-être du corps. On peut l’utiliser pour des soins plus spécifiques : des enveloppements aux algues, anti-douleurs… Pour la petite histoire, ma mère est claustrophobe. La première fois qu’elle s’est installée dans le Spa Jet, elle ne voulait pas que je referme le cocon. Je lui ai dit que l’on avait le visage à l’extérieur et que si jamais elle ne se sentait pas bien, il lui suffisait de pousser le capot et que le Spa Jet s’arrêterait automatiquement. C’est une sécurité. Une fois dedans, elle ne voulait plus en sortir, elle s’y sentait trop bien (rires) ».

IMG_7880LE SOLARIUM

« Il est équipé d’une cabine de bronzage agréé, fermée, avec douche et serviette de bain fournie. Il existe une réglementation concernant les UV. Vous ne devez pas avoir de parfum, ni de produits cosmétiques sur la peau. Le fait de disposer d’une douche dans la cabine permet au client de se laver avant la séance et après pour son confort. Nous assurons le suivi de tout le monde quant au temps d’exposition, au nombre de séances ».

IMG_7884LA POWER PLATE

« Cet appareil permet de faire du renforcement musculaire. Tous les muscles sont sollicités à 100% de leur capacité grâce à un phénomène d’oscillations. Chaque séance est individuelle et personnalisée. La personne ne reste jamais seule sur la machine. Une esthéticienne suit le programme et lui fait faire les exercices en fonction des résultats souhaités. Le but est de sculpter la silhouette, la tonifier ».

Pour prendre rendez-vous, appelez le 05 53 93 99 65 ou consultez le site d’Arôme & Sens.

Nicolas Michel.

Conseils de lecture (mars 2016)

Ce mois-ci, c’est au tour de Marie-Pierre de la librairie Libellule (rue de la Libération) de nous faire profiter de ses précieuses recommandations. Elle a choisi de nous faire découvrir trois auteurs français pas forcément médiatisés.

IMG_7894LE LISEUR DU 6H27 de Jean-Paul Didierlaurent (Folio – Gallimard)

Marie-Pierre – C’est l’histoire d’un homme qui travaille dans une usine de pilonnage de livres, à son grand désespoir car il adore la lecture. Tous les soirs, il rentre chez lui avec des pages restées coincées dans la machine, il les restaure et les lit le lendemain dans son RER de 6h27, au grand bonheur des usagers qui attendent ce monsieur tous les matins. Un jour, il découvre une clef USB sur son siège et va s’intéresser à son contenu… « Le liseur du 6H27 » est un conte moderne, un condensé de bonne humeur, d’optimisme, de tendresse, avec des personnages hauts en couleur. Ce roman se lit très facilement. Je le vois comme une parenthèse contre la morosité, un petit bonheur. J’appelle cela un Amélie Poulain littéraire, si vous vous souvenez de ce film…

IMG_7892LE BAL DES FRELONS de Pascal Dessaint (Rivages/Noir)

Marie-Pierre – Dans un village en Ariège s’agite tout un petit monde d’hommes et d’animaux. Vous avez Max l’apiculteur, Antonin le gardien de prison à la retraite, Michel le maire magouilleur, deux ex-taulards… Entre eux, la tension va monter inexorablement et on ignore jusqu’où… Pascal Dessaint est un auteur classé dans la littérature rurale. Il est en contact avec la nature et s’intéresse aux liens entre l’être humain et l’environnement. Il a une écriture enjouée, vivante. Il nous offre ici un thriller noir, mais pas du tout morbide ou trash. Il faut surtout aimer l’humour caustique pour apprécier ce genre de polar.

PIRATES de Fabrice Loi (Collection Blanche – Gallimard)

« Tony Palacio, forain, trompettiste de jazz, quitte la loterie familiale et monte à Marseille. Entre survie et petits trafics, il y rencontre Max Opale, un ancien militaire devenu expert en balistique. Tour à tour IMG_7896ami, mentor et rival, Max Opale initie Tony à la violence dans une enquête liée aux pirates de Somalie. Et avec Awa, femme d’Opale et soprano sud-africaine, Tony Palacio vivra un singulier duo… Plus encore : Awa lui apprendra que tous les mondes ne se valent pas ».

Marie-Pierre – « Pirates » a plusieurs facettes, dans un mélange vraiment enrichissant. C’est d’une part un beau roman poétique, autour de la musique. L’auteur, qui est lui-même saxophoniste, nous fait découvrir l’univers de l’opéra. En même temps, le livre reste assez noir. Il traite de la société, de nos idéaux, de ces guerres contemporaines à la fois lointaines et proches de nous… Nous avons eu la chance de recevoir l’auteur à la librairie Libellule. Il est venu rencontrer son public marmandais, auquel il a réservé un accueil chaleureux en jouant du saxophone. Son discours est engagé, parfois dérangeant, mais d’une grande richesse. Il fait sonner des alertes, en nous disant de faire attention au monde qui nous entoure.

Propos recueillis par Nicolas Michel.