Buy One, une seconde vie pour vos vêtements

Lui, était paysagiste. Elle, en reconversion professionnelle. Pour Doris, 23 ans, et sa mère Nathalie, leur dépôt-vente installé dans l’ancien local du Planet Coffee Shop représente l’occasion de repartir ensemble sur un nouveau projet de vie.

Doris, derrière le comptoir en bois qu’il a lui-même fabriqué.

Buy One est né d’une envie de Doris de changer d’horizon, après avoir travaillé pendant 4 ans dans une entreprise spécialisée dans les toitures végétales. Le jeune homme, qui avoue « aimer bien s’habiller », a arrêté son choix sur un dépôt-vente de vêtements. Surtout, il souhaitait associer au projet sa mère, en reconversion professionnelle suite à des problèmes de santé. Et les voilà, complices, embarqués dans l’aventure d’ouvrir un commerce en centre-ville !

Nathalie, à l’écoute des client(e)s pour les conseiller au mieux.

Tous deux originaires de Marmande, ils connaissaient bien le Planet Coffee Shop. « Quand on a vu qu’il allait déménager, on s’est renseigné pour savoir si le local allait être libre » raconte Doris. « Il est plutôt atypique. Je l’ai aménagé moi-même avec des palettes en bois pour rester dans le thème de la seconde vie ». Bricoleur donc, le garçon; lequel a même utilisé des bûches d’un arbre de son jardin en guise de piliers pour l’une de ses tables recyclées ! « Ça limite aussi le coût des travaux » reconnaît-il. En tout cas, sa déco a de la personnalité et ajoute au côté chaleureux que nous connaissions déjà à ce magasin.

Cibler tout le monde

Buy One fonctionne sur le principe classique des dépôts-ventes. Les gens viennent déposer les vêtements qu’ils souhaitent vendre, fixent un prix avec le commerçant puis récupèrent leur argent une fois l’article parti.

« C’est parfois compliqué de trouver à s’habiller à des prix raisonnables » constate Doris. « Nous faisons le pari de proposer des pièces de marque et de qualité pour tout le monde, hommes et femmes. Nous aimerions aussi toucher les jeunes, qui n’ont pas toujours de gros moyens ».

Nathalie et son fils tablent également sur le fait qu’une boutique, contrairement à un site de vente en ligne, permet d’essayer avant d’acheter. Leur crédo, apporter un service de proximité, trouve sa légitimité dans un centre-ville qui cherche à conserver à tout prix le lien avec ses habitants.

Nicolas Michel

1, rue Abel Boyé

06.70.96.54.68 / 06.66.00.04.41

Ouvert du mardi au jeudi de 10h00 à 12h00 et de 14h30 à 19h00, le vendredi de 9h30 à 19h00, le samedi de 9h30 à 19h00.

Publicités

La Déco de M, pour le plaisir des yeux

M pour Maïté, qui a ouvert dans la rue Abel Boyé le 6 novembre 2018 sa boutique de décoration où il est plaisant de venir chiner.

Maïté souhaite partager dans sa boutique ses goûts en matière de décoration.

« Vous en avez de jolies choses », s’exclame une cliente, venue en ce jour d’inauguration découvrir de quel bois était fait ce nouveau magasin en centre-ville.

« La Déco de M » cultive une originalité certaine et ses couleurs chaudes en font un lieu accueillant. À la tête de la boutique, Maïté a l’impression de réaliser un vieux rêve. Cette Marmandaise d’origine a été aide-soignante, éducatrice et possède toujours aujourd’hui une petite société de transport. Le cap de la cinquantaine passé, elle a ressenti le besoin de se réinventer à travers l’une de ses grandes passions, la décoration d’intérieur, qui représente pour elle « le bien-être, une manière de vivre dans le beau, pour le plaisir de l’oeil ».

Objets stylés

Le déclic s’est produit lorsqu’elle a visité le salon parisien « Maison & Objet » d’où elle a ramené quantité d’articles pour sa future boutique. D’élégantes fleurs en fer forgé. Des cadres géants représentant des cartes à jouer à base de collages superposés. Des cache revues artisanaux… Les propres goûts de Maïté se retrouvent sur les étagères. « J’aime les matières comme le bois, le fer, le cuir… Je ne me limite pas non plus à un style ». La boutique nous fait évoluer dans différents univers, moderne, rétro, cocooning et même shabby chic, cette tendance bohème et vintage de plus en plus à la mode.

Un espace ouvert et chaleureux.

Après avoir hésité sur l’emplacement, Maïté a arrêté son choix sur la rue Abel Boyé. « Je voulais m’installer dans un endroit passant ». Face à la Place Clemenceau et à la mairie, le local a su la séduire avec ses 80m2, ses deux vitrines et sa cave permettant le stockage. « Je suis confiante même si je sais qu’il y aura des hauts et des bas comme pour tous les commerces à l’heure actuelle », confie-t-elle. En tout cas, la curiosité suscitée par son magasin ainsi que les premiers retours positifs sont là pour l’encourager.

Nicolas Michel

23, rue Abel Boyé.

Ouvert de 9h30 à 12h et de 14h à 19h du mardi au samedi.

06.60.19.54.41.

L’expo photo « Visions d’Amérique » visible à l’agence TUI

Les Etats-Unis : une terre d’immensité, de contrastes, dont chaque paysage raconte une histoire différente. Jusqu’au 18 novembre, l’agence de voyages TUI présente quelques-uns des clichés pris au cours de mes pérégrinations au pays de l’oncle Sam.

Des beautés naturelles (déserts, bayous…) à l’architecture des métropoles (New York, Los Angeles, San Francisco), l’expo est à découvrir au 35 rue Léopold Faye, en vitrine et à l’intérieur de la boutique décorée pour l’occasion sur le thème des USA.

Les éperons rocheux (appelés hoodoos) du parc national de Bryce Canyon en Utah.
Un chant indien dans le vent… Dans leur réserve de Monument Valley, les Navajos pilotent les touristes en véhicules tout-terrain sur les pistes sinueuses et poussiéreuses de ces terres ocres au parfum de vieux western.

Nicolas Michel

Le Comic Book Store s’exporte au Plaza le temps d’une soirée super-héros

Le mercredi 25 avril à partir de 18h00, Michaël Royer du Comic Book Store tiendra dans le hall du cinéma Le Plaza un stand de bandes dessinées et de produits dérivés en rapport avec la sortie événement sur grand écran de « Avengers : Infinity War ».

Mickaël pose dans son magasin de la Place du Marché devant les rayons garnis de bandes dessinées super-héroïques.

Ce blockbuster regroupe les différents héros de l’univers Marvel (Captain America, Thor, Iron Man, Spider-Man, les Gardiens de la Galaxie, Black Panther, etc). « Je peux du coup proposer une gamme de produits très large », sourit Michaël. Vous trouverez donc sur place des BD, figurines, pops, mugs et autres porte-clefs à l’effigie de tous ces personnages appréciés des jeunes mais pas seulement ! Beaucoup d’adultes ont en effet grandi avec ces histoires flamboyantes de super-héros, éternel combat du Bien contre le Mal.

Quelques-uns des Pops Marvel qui seront en vente au cours de la soirée du 25 avril au Plaza.

Michaël constate que les dernières productions cinématographiques Marvel ont quelque peu déçu le grand public. « Mais ce film-là est attendu avec impatience. La bande annonce était alléchante. Il laisse espérer un nouvel élan. Si je n’avais pas tenu mon stand, je serais bien allé le voir le jour même », rit-il.

Soyez prévoyants : les paiements sur place ne pourront pas s’effectuer par carte bancaire, uniquement par chèque ou en espèces. Une réduction de 10% sur les produits dérivés sera offerte. Notez également que le magasin sur la Place du Marché fermera ses portes à 17h00 pour laisser le temps à Mickaël de s’installer au cinéma.

« Infinity War » : sur grand écran mais aussi dans les pages de cet album vendu par le Comic Book Store !

Nicolas Michel.

Le Roy Karott reprend du service

Un incendie en 2015 avait mis fin à la savoureuse aventure du restaurant Le Roy Karott, du moins le croyait-on ! Pendant des mois, Thomas Polet a déployé toute son énergie afin de faire renaître cet établissement de caractère, où il a officié comme serveur. Juste avant la réouverture, nous avons recueilli les impressions de l’heureux gérant et de son chef cuisinier, Sébastien Rubio.

C’est parti pour une visite guidée des lieux avec Thomas (à gauche) et Sébastien, ici devant la nouvelle entrée principale située sur la place Courte Oreille.

À quelques jours de l’inauguration fixée au 20 avril 2018, Thomas avoue ne plus ressentir de stress. « Il a fini par être évacué avec le temps. J’ai commencé à travailler sur ce beau projet il y a tellement longtemps ». Les difficultés se sont révélées nombreuses, entre les questions d’assurances à régler suite au sinistre, le chantier d’embellissement de la Rue de la République qui n’a pas facilité les propres travaux d’aménagement du restaurant…. « Maintenant, je n’éprouve plus que des sentiments positifs. Je suis impatient et excité d’ouvrir » sourit-il, vêtu du kilt qu’il portera pour faire le service. « L’idée m’est venue d’une brasserie bordelaise. J’ai trouvé le concept très sympathique. Nous voulions que Le Roy Karott ait une forte identité aussi bien au niveau culinaire qu’en salle ». Il est vrai que l’endroit, pittoresque à souhait, ne manque pas de personnalité, à commencer par la très jolie Place Courte Oreille destinée à servir de terrasse aux beaux jours.

La Place Courte Oreille servira de charmant décor à la terrasse du Roy Karott à la belle saison.
La salle principale du Roy Karott possède un réel cachet. L’intérieur du restaurant peut accueillir jusqu’à 60 couverts.
Les briquettes rouges typiques de notre région et les arcades ajoutent au charme de la salle principale.
Une rampe rend accessible la salle secondaire du Roy Karott aux personnes à mobilité réduite.
Sébastien et Thomas ont déjà eu l’occasion de travailler ensemble par le passé et une complicité évidente est née entre eux.

Côté cuisine, Sébastien affiche une confiance sereine en ses recettes mitonnées avec passion. Les menus ont été axés sur la cuisine du terroir. « Il était important pour nous de travailler avec des produits de la région ». Viande hachée pour le burger de canard fournie par « Le Goût du Bon » à Beaupuy, jambon de Tonneins, préparations pour cocktails fabriquées à Agen, tomates de Marmande, fraises locales… sans oublier une bonne petite confiture de cèpes faite maison par le chef lui-même : le local est bel et bien à l’honneur ! La carte changera quatre fois par an et s’adaptera aux ingrédients de saison. « On va tâcher de répondre aux nouvelles habitudes alimentaires » précise Thomas, d’où l’ajout de plats vegan et sans gluten. Un service tardif est prévu jusqu’à 22h00 en semaine, 22h30 le week-end et même 23h00 l’été. Une fois par mois sera organisée une soirée avec un thème culinaire précis et un menu unique (basque, italien, alsacien, etc).

« Il va falloir satisfaire correctement les attentes de nos clients car Le Roy Karott compte beaucoup pour les Marmandais. Ils ne l’ont jamais oublié » conclut Thomas, avant de s’éclipser dans un froissement de kilt, tout affairé qu’il est à régler les derniers détails de l’ouverture.

Pour réserver au Roy Karott : 05.53.88.98.58

Nicolas Michel.

Photo instantanée : déménagement à venir du Planet Coffee Shop

10 avril 2018 – La grande affiche jaune ne passe pas inaperçue dans la rue piétonne Abel Boyé. Lieu incontournable de la vie sociale marmandaise, le Planet Coffee Shop va connaître d’ici quelques mois un changement de taille. Il va en effet quitter son local de 45m2 rue Toupinerie pour investir un espace trois fois plus grand à peine quelques mètres plus loin. Josiane Cazenave se réjouit déjà des futures possibilités offertes par ce déménagement en termes d’accueil de la clientèle. Elle espère que les travaux lui permettront d’inaugurer ce nouveau lieu d’ici août.

Nicolas Michel.

Un atelier lecture pour distraire vos enfants

La librairie de la Place du Marché, Le Gang de la Clef à Molette, se montre toujours aussi active lorsqu’il s’agit de proposer des animations autour du plaisir de la lecture.

Samedi 7 avril 2018, dès 16h00, les bambins à partir de 4 ans, leurs parents et grands-parents, sont conviés à un atelier lecture d’albums jeunesse, assurée par la conteuse Emilie Remblière, qui sera accompagnée en musique du multi-instrumentiste Lucas Rizzotti (du groupe Sou-Ko).

La réservation auprès de la librairie est conseillée (05.53.64.76.85), les places étant limitées. L’animation est gratuite.

Nicolas Michel.

Françoise Gonthier expose sa créativité dans les commerces

Depuis qu’elle a peint les tomates grimpantes sur l’affiche 2017 de Marmande en Fête puis exposé à la médiathèque, Françoise Gonthier a acquis une reconnaissance artistique qui lui vaut de multiplier les projets. Elle a déposé dans divers commerces quelques-unes de ses oeuvres sur le thème de la femme, en lien avec la journée du 8 mars consacrée aux droits féminins.

Françoise Gonthier (à droite) présente le tableau qu’elle expose dans la boutique de Dominique, Côté Cuir dans la rue Charles de Gaulle

Tableaux, bustes et disques vinyles peints dans un style aussi original que chatoyant : plusieurs magasins marmandais offrent à leur clientèle pendant quelques jours une plus-value artistique loin de passer inaperçue.

L’idée a été initiée par Marielle qui tient les boutiques Etam rue Charles de Gaulle. « Elle est fan de mes oeuvres », explique Françoise. « Un jour, elle m’a proposé d’installer chez les commerçants le désirant des créations en rapport avec la femme et l’exposition Bulle Dame que j’avais faite à Marmande ». Une initiative « pour faire du bien, pour faire plaisir », comme Françoise la décrit, elle qui accorde une grande importance à la notion de partage. « Si cela peut amener un peu de gaieté et permettre de se dire qu’il y a des artistes à Marmande. D’ailleurs, si le maire pouvait nous ouvrir un lieu de création », lance-t-elle avec le sourire…

Buste peint, visible dans la boutique Le Phare de la Baleine, rue Léopold Faye.
Disques vinyles que vous trouverez dans le magasin L’Envers du Décor de la rue Abel Boyé.
Collage en triptyque que vous pourrez voir au Planet Coffee Shop de la rue Toupinerie.

Pour admirer les oeuvres de Françoise, rendez-vous dans les boutiques suivantes :

– Aviva (rue du Fougard)

– Choux Wasabi (rue Léopold Faye)

– CIC (Place Georges Clemenceau)

– Côté Cuir (rue Charles de Gaulle)

– La cordonnerie de la rue de la République

– L’Envers du Décor (rue Abel Boyé)

– Etam lingerie et habillement (rue Charles de Gaulle)

– Institut Ambre (rue de la Libération)

– Lingerie Veronique (rue de la République)

– Le Phare de la Baleine (rue Léopold Faye)

– Planet Coffee Shop (rue Toupinerie)

– Tabac Le Fougard (rue du Fougard)

– Tout Naturellement (rue de la Filhole)

Nicolas Michel.

Le bar à vinyle creuse son sillon

Le disque vinyle, Denis a ça dans le sang ! Au point d’en avoir fait l’emblème du bar qu’il a ouvert Avenue du Général Leclerc, à la place de « L’Escale Gourmande ». Le dimanche 4 février 2018, il organise dans son local une bourse aux 33 et 45 tours. Qui a dit que le bon vieux microsillon était mort ?!

Avec Denis, les vinyles restent toujours à portée de main.

Autrefois passé par « L’Amazone » dans l’Avenue Rondereau, Denis a pris ses marques depuis octobre 2017 dans une nouvelle affaire qui lui permet de conjuguer ses passions : tenir un bar et la musique. « Je suis un amoureux des vinyles, je les collectionne depuis 1984 ». De sous son comptoir, il sort quelques-uns des disques auxquels il tient, dont « Crache ton venin » (1979) de Téléphone, avec sa fameuse pochette coulissante conçue par Jean-Baptiste Mondino où à l’intérieur le groupe apparaît nu. « Le vinyle est reparti en force depuis quelques années », assure-t-il. « On en trouve de tous les artistes, qu’ils soient anciens ou nouveaux. J’ai même une clientèle adolescente qui en recherche ». La présence d’une auto-école voisine et du lycée Val de Garonne tout proche explique que les jeunes fréquentent son bar, qu’il a voulu multifonction, avec un coin restauration, des tables de billard et, à l’étage, un endroit spécialement dédié à la vente de disques. Difficile de résister à la curiosité de fouiller dans les bacs à la recherche de quelques pépites oubliées.

Le billard : une activité appréciée par la clientèle du bar.
L’espace aménagé à l’étage pour la vente de vinyles.

Le dimanche 4 février 2018, six marchands (de Bordeaux, Agen, Périgueux…) viendront ajouter leurs disques aux 2000 proposés par Denis pour la deuxième bourse aux vinyles qu’il organise. « On devrait avoir au total entre 10 000 et 15 000 pièces ». L’événement se déroulera de 9h00 à 18h00 avec la possibilité évidemment de se restaurer sur place.

Le Bar à Vinyle (8-10 Avenue du Général Leclerc) est ouvert :

  • le lundi et le mardi de 7h30 à 18h30
  • le mercredi de 7h30 à 22h00
  • le jeudi de 7h30 à 18h30
  • le vendredi de 7h30 à minuit

Nicolas Michel.