Les Jardins de Beauchamp, extraordinaire Nature !

La Jardinerie Jay, rue des Isserts, abrite un vaste espace conçu comme une promenade fléchée à travers différentes ambiances végétales toutes plus superbes les unes que les autres. Commencés en 1999, les Jardins de Beauchamp ont ouvert au public en septembre 2006. Leur créateur, Alain Jay, nous raconte au cours de quelques haltes choisies l’histoire de cet éden marmandais, à voir et à revoir au gré des saisons.

« De nombreuses fermes autrefois dans la Vallée de la Garonne possédaient des séchoirs à tabac. Je trouvais dommage que l’on en démolisse beaucoup. Cela se produit moins maintenant car ils servent pour les gîtes. Mais à l’époque, je voulais montrer qu’en coupant un séchoir à une certaine hauteur, on pouvait en faire un très beau patio avec un jardin ».

 

« Nous avons à cet endroit assemblé deux pontons de façon à créer cette passerelle au-dessus des nénuphars et des lotus. Les gens peuvent ainsi s’arrêter un moment au milieu du plan d’eau, s’asseoir à l’ombre et profiter de la beauté du cadre. Il y a un fort joli point de vue tout autour, surtout quand les lotus sont fleuris. C’est aussi un endroit zen »…

 

« La construction dominant le jardin anglais est née d’un goût personnel. A chaque fois que je me rendais en Dordogne, je trouvais les pigeonniers magnifiques. J’ai pris des photos et on en a reproduit un ici. On trouvait qu’il s’insérait bien dans ce jardin, d’inspiration anglaise par ses massifs, que l’on va repenser cette année car la végétation a poussé depuis dix ans ».

 

« Comme le reste des Jardins de Beauchamp, le tracé et la réalisation du labyrinthe ont été faits par mon fils Sébastien, un ouvrier et moi-même. On a travaillé dessus pendant plusieurs années à temps perdu, quand nous n’étions pas accaparés par la jardinerie. Le labyrinthe a connu une mésaventure. Suite à une année très pluvieuse, nous avons dû recommencer les plantations car nous avons eu beaucoup de pertes. Il a fallu prendre des arbres directement à bonne hauteur car nous ne pouvions pas attendre qu’ils repoussent, ce qui a eu un coût évidemment ».

Perdu dans le labyrinthe ? Ne vous inquiétez pas : au prix de quelques minutes, la sortie est à portée de main…

 

« Le jardin à la française est plutôt ce que l’on a coutume d’appeler un jardin de curé, où l’on mélange des carrés de légumes, de plantes vivaces et de fleurs annuelles. La roseraie à l’entrée se présente sous forme d’arcades. On réfléchit actuellement à modifier cette partie du parc ».

 

« A l’origine, l’idée d’implanter une piscine dans le jardin Côte d’Azur revient à un ami à moi, M. Dusseaux, qui possédait les piscines Swindo à Sainte-Bazeille. Hélas, il ne l’a pas vue achevée car il est décédé avant. Je l’ai terminée quand même pour lui rendre hommage. Mais la baignade n’est pas autorisée car elle n’est pas surveillée. La végétation autour est évidemment méditerranéenne afin de rester dans le thème : oliviers, pins, mimosas »…

 

« Le dernier jardin que vous traversez dans le sens de la visite, l’Oasis, ne regroupe pas de plantes tropicales trop fragiles. Déjà, en 2012, où il a fait -17° et où nous avons eu plusieurs jours de neige, nous avons connu des problèmes avec certains palmiers qui faisaient 4 à 6 mètres de haut et qui ne sont malheureusement plus là. On a donc choisi des variétés qui tiennent dans la région : des palmiers résistants, mais aussi des bananiers, pittosporums, lauriers rose, cyprès, cycas…

L’Oasis des Jardins de Beauchamp.

Quand j’ai ouvert ma première jardinerie en 1985, il n’existait seulement que quelques professionnels. Puis les chaînes de magasins ont commencé à arriver, les grandes surfaces se sont mises à vendre des plantes. Fallait-il déménager, s’installer à un de ces ronds-points en périphérie comme tout le monde ? Nous avons préféré ne pas partir ailleurs et ouvrir nos jardins à thèmes. Les visiteurs voient que nous sommes des professionnels, que nous savons mettre en valeur les plantes, et cela peut donner des idées aux gens pour leur propre jardin ».

Et au milieu coule une rivière… Jardin d’inspiration toscane. Un thème parmi tant d’autres.

Jardins de Beauchamp. Entrée : 6 euros.

Dimanche * et lundi : 14h00 / 18h30

Du mardi au samedi : 9h00 / 12h00 – 14h00 / 18h30

* Fermés les dimanches en juillet et en août

Propos recueillis par Nicolas Michel.

Publicités