2015 : une rétrospective (Partie 2)

IMG_7328Emilie de la « Pâtisserie Lancuentre » (rue de la Libération).

Comment s’est déroulée votre année 2015 ?

2015 a été difficile car mon mari s’est fracturé le pouce à Pâques et j’ai dû le remplacer dans l’urgence. Nos clients ont été très compréhensifs. Ils ont accepté pendant quelques mois de ne pas avoir certains gâteaux que nous ne pouvions pas réaliser. Mais dans l’ensemble, on a réussi à faire ce qu’il fallait et l’année a été correcte. Décembre m’a paru plus calme mais l’esprit de Noël n’a pas disparu pour autant. Les commandes sont arrivées la dernière semaine avant les fêtes… Parmi les temps forts, le Salon du Chocolat a pris une teinte particulière après les attentats. On a senti que les gens se sont déplacés pour se faire plaisir, ils avaient envie de se réconforter. L’événement marche toujours aussi bien et c’est agréable pour nous d’avoir un contact différent avec les clients en cette occasion.

Si vous ne deviez retenir qu’une chose de 2015 ?

L’organisation et la solidarité par rapport à ce qui est arrivé à mon mari.

Que souhaitez-vous aux lecteurs de « Regard sur Marmande » pour 2016 ?

Une année très douce, gourmande et chocolatée, beaucoup de bonnes choses. Ayez du plaisir et faites plaisir !

 

Antoine de la librairie « Libellule » (rue de la Libération).

Comment résumeriez-vous l’année 2015 au niveau de votre magasin ?

L’année a été marquée par des événements dramatiques, avec des répercussions évidentes sur le moral qui déjà n’était pas au beau fixe. Par rapport à cette situation, on s’est posé des questions, on a cherché ce que l’on pouvait offrir aux gens pour les sortir de cette morosité. Notre travail essentiel à Libellule tourne IMG_7330autour de la convivialité, de la communication entre les personnes. Nos clients ont besoin de se sentir bien chez nous, d’avoir des personnes qui se préoccupent de leurs envies. D’où la création d’un espace détente dans lequel on peut se poser cinq minutes ou trois quarts d’heure, pour boire un café ou pas. Tous nos efforts tendent à faire de Libellule un lieu de vie et de rencontres. On a renforcé aussi nos activités hors murs, un mouvement que l’on a démarré il y a plusieurs années avec notamment des ateliers BD, manga, des expositions… Le festival de La BD est dans le pré au printemps constitue pour nous un point d’activité très fort, avec la rentrée scolaire et les fêtes de fin d’année.

Quelle serait votre image phare de 2015 ?

Elle sortirait du cadre de Libellule et serait liée aux attentats. Ces événements vous rappellent que, aussi dure que soit votre vie de tous les jours, constellée de hauts et de bas, de pareils attentats peuvent brutalement remettre en cause votre vision de l’existence.

Quels voeux adressez-vous à ceux qui suivent le blog ?

J’ai vu sur Canal + une rétrospective des voeux présidentiels année après année, qui commençaient toujours de la même manière : « L’année que l’on vient de passer a été très difficile ». J’ai été etonné de cette continuité. A nous de rendre la vie en général plus sympathique ! Je souhaite que l’on puisse réussir à fédérer, faire se rencontrer les gens et qu’ils se sentent à l’aise au moins dans un endroit comme le nôtre.

 

IMG_4713Sandrine du « Planet Coffee Shop » (rue Toupinerie).

Parlez-nous de l’année 2015 pour le « Planet Coffee Shop »…

2015 s’est inscrit dans la continuité des années précédentes. Tout s’est bien passé. On a fait de gros travaux en juin pour redonner du peps à l’établissement. Les retours ont été positifs. Les clients ont eu l’impression que l’on avait agrandi le magasin. Ces aménagements ont peut-être amené une clientèle nouvelle et nous avons toujours nos habitués, que je ne cesserai jamais de remercier pour leur fidélité.

Quelle image garderez-vous de 2015 ?

Les attentats ! On ne pensait pas être touché autant par la mort de personnes que l’on ne connaissait pas. Et avec Charlie Hebdo, c’est notre liberté d’expression qui a été attaquée… Mais mon image positive de 2015, car il est important de finir sur une note positive, reste les manifestations de Marmande, menées aussi bien par la municipalité que par l’union des commerçants et les associations indépendantes. Elles ont redonné du baume au coeur aux Marmandais. On a senti que les gens étaient vraiment partie prenante.

Vos souhaits pour 2016 à tous nos lecteurs ?

Beaucoup de fous rires. Des larmes de joie pour contrecarrer les larmes de 2015.

 

IMG_7313Perrine de « Nouvel’Hair Coiffure » (rue de la Libération).

Quel regard portez-vous sur l’année écoulée ?

J’ai connu des hauts et des bas mais l’année reste plutôt positive, du fait que j’ai pris davantage confiance en moi, grâce au soutien moral de personnes qui m’ont boostée. L’effet a porté. J’ai gagné un concours national, qui m’a motivée à suivre des formations et ça s’est répercuté ensuite sur la qualité de mes prestations.

Votre meilleur souvenir de 2015 ?

Justement, quand j’ai fait partie des dix gagnants du concours artistique Amika Cut, qui m’a permis de suivre un week-end de formation tous frais payés à Paris avec un coiffeur réputé au niveau mondial. J’étais très fier d’avoir remporté quelque chose par rapport à mon travail, ce fut une vraie reconnaissance.

Quels sont vos conseils beauté pour 2016 ?

Toujours plus ! Plus de couleurs, de beaux ongles, de maquillages, faites-vous plaisir, pensez à vous et investissez sur votre corps (rires)…

 

IMG_6906Willy de « Kustom Kruiz » (rue de la Libération).

Quel bilan tirez-vous des premiers mois d’existence de votre boutique ?

Le magasin s’est fait connaître au fur et à mesure. On compte maintenant, pour bien se lancer, que les infrastructures adéquates se mettent en place, que le cycliste puisse rouler en sécurité. On attend la belle piste cyclable qui doit relier Marmande à Casteljaloux, dont la construction devrait commencer cette année. Ce sera beaucoup mieux que de passer par la départementale pour aller jusqu’à Pont des Sables et récupérer la piste cyclable du canal. La fin d’année a été difficile. Mais on a concrétisé des soutiens qui apprécient notre projet, nos types de vélos, nos personnalités. Ils nous soutiennent et nous donnent envie d’avancer, de nous battre. Il existe heureusement des gens qui aiment se serrer les coudes, avancer ensemble, optimiser les services que l’on peut se rendre les uns et les autres.

Vos voeux pour 2016 ?

Roulez à vélo (rires)… Avant tout, au créateur du blog, bonne chance pour que « Regard sur Marmande » continue de bien marcher, parce que le résultat jusqu’à présent est vraiment cool. Aux lecteurs, soyez patients et constructifs dans vos critiques. Et n’oubliez pas qu’il y a des commerces en centre-ville, il n’est pas mort ! Redécouvrez le avec tout ce qu’il peut offrir.

Nicolas Michel.

Publicités